Deux ans dans la collectivité pour avoir incendié son logement

TROIS-RIVIÈRES — Lukasz Wozny a été condamné à deux ans moins un jour de prison pour avoir mis le feu à son logement le 28 octobre dernier. Il pourra cependant purger sa peine dans la collectivité.

L’individu devra également se soumettre à une probation pendant trois ans avec suivi.

Les faits qui lui sont reprochés étaient survenus le 28 octobre au matin dans un appartement du 4050, rue Cardinal-Léger à Trois-Rivières. Il avait mis le feu à son divan. Lors du sinistre, le porte-parole de la police de Trois-Rivières, le sergent Luc Mongrain, avait alors raconté que les pompiers avaient eu de la difficulté à pénétrer dans son appartement puisqu’un divan bloquait la porte d’entrée. Après avoir réussi à retirer le meuble, les pompiers avaient ensuite découvert que le foyer d’incendie était dans un autre sofa. Lukasz Wozny était alors à l’intérieur en état de choc. «Lors de la rencontre avec les enquêteurs, l’individu, qui n’est pas connu de notre service, aurait avoué avoir mis le feu sous un prétexte nébuleux», avait également précisé le sergent Mongrain.

Heureusement, l’incendie avait rapidement été maîtrisé et aucune personne n’avait été blessée.

Lukasz Wozny avait ensuite été formellement accusé d’avoir, sans se soucier des conséquences, causé par le feu des dommages à un immeuble en sachant ou en ne se souciant pas que celui-ci était habité. Lors de son retour devant le tribunal vendredi, l’accusation a été modifiée de sorte qu’il a plutôt plaidé coupable au chef d’incendie criminel par négligence.