Des voleurs s’emparent de l’urne de son grand-père

Shawinigan — Une famille de Shawinigan n’arrive pas à croire qu’un ou des voleurs se soient emparés de l’urne contenant les restes d’un parent décédé. Alexandra Francoeur dénonce vivement ce manque de respect envers les restes de son grand-père décédé il y a trois ans et souhaite de tout coeur retrouver l’urne.

Le vol a été commis jeudi soir dans la résidence familiale de Shawinigan, alors que les parents d’Alexandra Francoeur s’étaient absentés entre 19 h et 21 h. Lorsque ceux-ci sont rentrés à la maison, ils ont découvert qu’il manquait des objets. Le téléviseur avait disparu de même que des bijoux du patrimoine familial et différents objets. 

«Ils ont volé des bijoux de mon arrière-grand-mère, mais surtout l’urne de mon grand-père, Jacques Milette. Sur le coup, je me suis dit qu’ils ont peut-être cru que c’était un coffre à bijoux, mais ça ressemble vraiment à une urne. La personne qui l’a prise était peut-être mal intentionnée», confie Alexandra Francoeur. «Ça nous fait quelque chose, c’était précieux pour nous. Ça nous blesse beaucoup.»

Ce vol survient près de trois ans jour pour jour après le décès de M. Milette. Ce dernier est décrit par sa petite-fille comme un homme très généreux, exceptionnel et aimant. Emporté par une maladie rare des poumons, il avait donné son corps à la science pour aider à faire avancer la médecine. Selon ses dernières volontés, une partie de ses cendres étaient enterrées au cimetière alors que d’autres parties étaient confiées à ses enfants. 

Qu’une partie des restes d’un être tant aimé disparaisse est difficilement vécue.

«Ç’a fait un gros choc, surtout ma mère parce que c’est son père. Pour nous, l’urne était vraiment significative. Il n’est plus là physiquement, mais c’est une partie de sa présence qui était toujours avec nous. On pouvait, avec l’urne, se souvenir de lui quand on en avait besoin», affirme Alexandra Francoeur. 

La famille de la jeune femme est aussi révoltée par l’affront à la dignité que le ou les voleurs ont fait à un proche décédé. Le respect le plus fondamental impose qu’on traite avec respect les restes d’un être décédé. «D’avoir pris les restes de mon grand-père comme ça, je ne comprends pas ce que la personne a pu penser», se demande la petite-fille de Jacques Milette. «Qu’est-ce que la personne a pu penser? C’est un manque de respect pour nous et pour mon grand-père décédé. La télévision, on peut réclamer ça aux assurances. Mais les restes de grand-papa, c’est irremplaçable.»

Jacques Milette

La Sûreté du Québec a ouvert une enquête pour élucider ce vol. Le service de police n’avait toutefois pas davantage de détails à ce sujet. 

Alexandra Francoeur fait appel au cœur de la ou des personnes qui ont pris l’urne. Elle souhaite que les restes de son grand-père soient traités avec respect et qu’ils soient retrouvés. «Nous ne sommes pas des gens rancuniers. Mais ça reste que ce sont des personnes qui ont un cœur et un cerveau, je me demande à quel point ils peuvent se foutre des autres à ce point-là», soutient-elle. «Nous aimerions vraiment qu’ils viennent nous redonner l’urne. Le reste, on s’en fout. S’ils ont la bonté de nous remettre les cendres de mon grand-père, on va être vraiment satisfaits.»

À la suite du vol, Alexandra Francoeur a publié sur Facebook une photo de l’urne et expliqué les circonstances de sa disparition. Plusieurs personnes ont été choquées par ce vol, si bien que plus de 4000 partages de la publication ont été faits. La jeune femme se disait très surprise de l’ampleur de la diffusion de son message. Elle souhaite seulement que cela permette de retrouver les cendres de son grand-père.