En raison d'une panne d'ascenseur, le juge Rémi Bouchard a dû quitter sa salle d'audience par la porte principale.

Des juges escortés

Le palais de justice de Trois-Rivières a repris vendredi des couleurs des années 1990. Des juges qui oeuvraient au rez-de-chaussée du palais ont dû quitter leur salle d'audience par l'entrée principale, sous l'escorte des constables spéciaux. Une panne d'ascenseur les empêchait de réintégrer leurs bureaux par un corridor intérieur.
La panne est survenue en fin d'avant-midi au deuxième étage de l'édifice. Un constable spécial a réussi à forcer les portes de l'ascenseur dans lequel une huissière était prisonnière.
Le réparateur étant dans la région de Québec vendredi midi, l'ascenseur a été mis hors service pour une bonne partie de la journée.