Éric Michaud
Éric Michaud

Des détails bouleversants révélés au procès d'Éric Michaud, accusé d'avoir brûlé les mains d'un bébé dans une friteuse

SHAWINIGAN — En 14 ans de carrière, l’agent Maxime Lafontaine de la Sûreté du Québec ne se rappelle pas avoir vu un événement aussi épouvantable que celui à lequel il a été confronté le 29 juillet 2017 en intervenant auprès de ce bébé de 15 mois brûlé aux mains. (N.D.L.R. Attention, ce texte contient des photos qui pourraient troubler certains lecteurs.)

À la suite d’un appel logé pour une chicane, il s’était rendu dans un logement du secteur Grand-Mère vers 18h30. Il n’était même pas débarqué de sa voiture qu’il entendait déjà l’enfant pleurer. «J’ai trois enfants et je n’ai jamais vu un bébé pleurer comme ça. Ce n’était pas des pleurs, mais des hurlements. C’est difficile à quantifier», a-t-il déclaré dans le cadre du procès devant jury d’Éric Michaud pour voies de fait graves.

L’agent Lafontaine a vu une femme tenir le bébé au bout de ses bras. Selon lui, la peau pendait aux deux mains de l’enfant. «Je suis policier depuis 14 ans. On apprend à se faire une carapace mais là, c’était épouvantable. J’en ai fait des cauchemars pendant quatre jours», a-t-il raconté.

La Couronne, représentée par Me Émilie Goulet et Me Benoît Larouche, a par ailleurs déposé en preuve des photos prises à l’hôpital montrant les brûlures subies par la fillette. L’atrocité de celles-ci a visiblement ébranlé plusieurs personnes dans la salle d’audience, dont le suspect lui-même et certains membres du jury. La théorie de cause est que le suspect aurait volontairement brûlé les mains du bébé en les plongeant dans une friteuse.

Dépêchée également sur les lieux, l’agente Marie-Andrée Cloutier de la Sûreté du Québec a entre autres inspecté le logement pour y trouver des sources de chaleur pouvant expliquer les brûlures. Elle a constaté qu’il y avait une friteuse encore chaude sur le comptoir de la cuisine. Le suspect lui aurait alors dit que la fillette était trop petite pour l’atteindre. Il a plutôt affirmé que l’enfant s’était brûlé avec l’eau coulant du robinet du bain. Toujours selon sa version, un autre enfant présent dans le logement aurait tourné le robinet et ainsi activé l’eau chaude. Elle a pour sa part constaté qu’il restait un peu d’eau dans le fond du bain avec quelques gouttelettes de sang. L’agente Cloutier a aussi raconté que le suspect s’était mis en colère lorsqu’elle lui avait interdit l’accès à son logement pour protéger une éventuelle scène de crime. Il lui aurait crié: «Cibole vous n’avez rien à faire!»

Ces photos des mains de l’enfant ont été prises à l’hôpital, peu de temps après les brûlures.
Ces photos des mains de l’enfant ont été prises à l’hôpital, peu de temps après les brûlures.

Plus tôt dans la journée, le jury a assisté au témoignage de deux voisines d’Éric Michaud. La première est celle qui a composé le 911. Au départ, elle soutient avoir entendu les cris d’un homme, d’une femme, et d’enfants mais ils ont pris de l’ampleur au point qu’elle a fait appel aux autorités. «Je me suis levée et je me suis dit c’est assez», a-t-elle précisé, la gorge serrée par l’émotion.

Une autre voisine était elle aussi submergée par l’émotion. Au départ, elle a entendu un homme «gueuler» et ensuite des cris qui sont devenus tellement intenses qu’elle ne pouvait pas rester assise. Elle s’est approchée d’une fenêtre de sa maison pour regarder en direction du balcon de son voisin. «J’ai vu un enfant qui ne faisait pas juste pleurer mais qui hurlait. Il était assis sur une femme, comme un petit kangourou avec ses petites mains pendantes», a-t-elle déclaré en larmes. Les secours sont ensuite arrivés.

La journée a également permis d’entendre le témoignage de la policière qui s’est rendue à l’hôpital Sainte-Justine de Montréal où la petite avait été conduite pour ses brûlures. Au départ, la thèse voulait que l’enfant aurait été blessée avec de l’eau bouillante mais on lui a demandé de vérifier un autre aspect, soit qu’une friteuse pouvait être en cause. Elle a senti dans les vêtements du bébé une odeur de friture, de sorte qu’elle les a saisis.

Éric Michaud est représenté par Me Pénélope Provencher et Me Marie-Laurence Spain.