René Kègle
René Kègle

Des dates de procès pourraient être fixées en avril 2020

Trois-Rivières — Ce n’est pas avant le 9 avril, à l’ouverture du prochain terme des assises de la Cour supérieure, que des dates de procès pourraient être fixées dans les dossiers de meurtre dont René Kègle est accusé.

Le suspect était en effet de retour devant le tribunal, jeudi matin, en lien avec les assassinats d’Ophélie Martin-Cyr et de Jean-Christophe Gilbert. On se rappelle qu’il a été cité à subir des procès sur plusieurs accusations au terme de deux enquêtes préliminaires, ce qui le ramène devant la Cour supérieure. En ce qui concerne le meurtre de Steve Lamy, le dossier est encore devant la Cour du Québec. Son enquête préliminaire devrait commencer ce 9 décembre et durer toute la semaine.

Tant le procureur de la Couronne, Me Benoît Larouche, que l’avocate de la défense, Me Annie-Sophie Bédard, ont expliqué au juge Raymond W. Pronovost de la Cour supérieure ce qui a été fait à ce jour en vue des procès à venir devant jury. Dans les deux cas, on a pris soin de préciser qu’on s’efforçait de minimiser les délais. Cependant, des requêtes sont en préparation. Le juge a donc demandé que celles-ci soient déposées d’ici le 31 mars. Lors du retour de Kègle le 9 avril, les avocats devront prendre position sur ces requêtes et le cas échéant, des dates de procès pourraient alors être fixées.

Interrogé sur la question du délai de 30 mois à respecter en vertu de l’Arrêt Jordan, Me Larouche a indiqué qu’il n’y avait pas de problème actuellement malgré la complexité et la lourdeur de l’affaire. Kègle avait été arrêté et accusé une première fois en octobre 2018 pour le meurtre d’Ophélie Martin-Cyr et une seconde fois en mars 2019 pour les meurtres de Steve Lamy et Jean-Christophe Gilbert.

Par ailleurs, Me Larouche a aussi annoncé avoir besoin de 20 jours pour présenter sa preuve uniquement dans le dossier lié à la mort d’Ophélie Martin-Cyr.

Francis Martel a aussi fait une brève apparition devant le tribunal pour l’homicide involontaire de la jeune fille et complicité après le fait. Sa cause a également été reportée au 9 avril afin de permettre aux avocats de poursuivre leurs discussions.

En ce qui concerne les autres coaccusés de ces meurtres, soit Noémie Morin, Shanny Haley, Gilles Guilbault et Mauricio Peralta Severino, leurs dossiers ont tous été reportés au début de 2020 devant la Cour du Québec.