Des conducteurs avec les facultés affaiblies pas très discrets...

Trois-Rivières — Habituellement, les conducteurs qui décident de prendre le volant avec les facultés affaiblies essaient de ne pas trop de se faire remarquer. C’est tout le contraire de trois hommes qui ont été arrêtés, dans la soirée de lundi et la nuit de mardi, à Trois-Rivières. Dans l’un des cas, l’alarme du véhicule du suspect était en fonction, un autre s’est enlisé dans un banc de neige et le dernier s’amusait à faire déraper sa voiture dans le stationnement d’une église.

Lundi, vers 18 h 20, des patrouilleurs de la Direction de la police de Trois-Rivières (DPTR) se sont rendus sur la rue Saint-François-Xavier pour un véhicule dont l’alarme était en fonction. À leur arrivée, ils ont constaté qu’un homme dormait à l’intérieur. Soupçonné de capacités affaiblies par la drogue, l’homme de 38 ans a été arrêté et soumis aux épreuves de détection des drogues par un agent évaluateur. Il était sous le coup d’une accusation similaire datant de mars 2019. Il est demeuré détenu et devait comparaître, mardi, au palais de justice de Trois-Rivières.

Quelques heures plus tard, soit vers 1 h, dans la nuit de lundi à mardi, les patrouilleurs se sont dirigés à l’intersection du chemin de l’Aéroport et de la rue Lindbergh, à la suite d’une information reçue du public. Un véhicule était enlisé dans un banc de neige et son conducteur de 31 ans semblait en état d’ébriété par l’alcool. Il a été mis en état d’arrestation et devra faire face à la justice à une date ultérieure.

Finalement, vers 3 h 25 la même nuit, encore à la suite de l’appel d’un citoyen, les policiers ont intercepté le conducteur d’un véhicule qui faisait des manœuvres de dérapage contrôlé, dans le stationnement de l’église Sainte-Marguerite. Ayant constaté des symptômes de capacités affaiblies par l’alcool, les policiers ont procédé à l’arrestation de l’homme de 24 ans. Il devra se présenter au palais de justice à une date ultérieure.

La collaboration des citoyens est évidemment très appréciée de la part des policiers.

«La Direction de la police encourage vigoureusement la population à contacter les policiers lorsqu’elle est témoin de situations de conduite erratique ou anormale afin que ceux-ci puissent prévenir des accidents», souligne Luc Mongrain, sergent aux relations publiques et communautaires de la DPTR.