Le club des 3 Raquettes dénonce les actes de vandalisme. Le feu allumé sur cette table aurait pu avoir de graves conséquences. On aperçoit sur la photo le porte-parole du club, André Simard.

Des actes de vandalisme dénoncés

Il n'est pas rare que les refuges et les équipements du club des 3 Raquettes soient l'objet de vandalisme. Le dernier épisode remonte à peine à une semaine alors que des individus ont allumé un feu sur une table, dans l'un de ces abris. Les dirigeants du club en ont ras le bol et condamnent vivement ces gestes de vandalisme.
<p>En octobre dernier, les rampes de la galerie du camp bleu ont été complètement arrachées.</p>
<p>Lors de la dernière saison, une trentaine de coups de hache ont été donnés dans cette porte du camp bleu même si celui-ci est ouvert en tout temps.</p>
«Ils ont mis le feu sur une table, et un peu plus, c'est tout le gazebo qui y passait. On a aussi eu trois autres bris au camp bleu. Ils ont, entre autres, chauffé le poêle avec le bois de finition intérieur... Ç'a été une grosse année de bris, c'est déplorable», lançait d'entrée de jeu le porte-parole du club des 3 Raquettes, André Simard.
Cette table, qui a été lourdement abîmée la semaine dernière, est l'oeuvre d'un artisan de La Tuque, de quoi faire monter la frustration des membres du club. «C'est un monsieur qui travaille exclusivement avec du gros bois qu'il trouve sur sa terre. Nous en avons d'autres dans le même style ailleurs. Il fait beaucoup de meubles dans ce style-là», soulignait M. Simard.
«Nous allons enlever les vis spéciales, nous allons descendre les morceaux en ville et enlever les dégâts avec un planeur. On va le réparer... mais ce n'était vraiment pas supposé être brûlé», a-t-il ajouté dans un soupir.
Un petit peu plus loin au camp bleu, des malfaiteurs s'en sont pris à une porte en acier, ouverte en tout temps, avec une hache. «C'était une porte neuve. Ils avaient donné 31 coups de hache à l'extérieur. Il y avait même quelques coups qui étaient tellement forts qu'ils avaient traversé la porte», a précisé M. Simard.
Le montant des dommages est difficile à évaluer pour le club, puisque la plupart du temps, il bénéficie de don pour les matériaux. Par ailleurs, le porte-parole estime que près d'une centaine d'heures par année sont nécessaires pour réparer et remettre en ordre les espaces qui ont été vandalisés. «Ce ne sont pas toujours les coûts qui sont décourageants. Tu commences ta saison, tout le monde est occupé à ses loisirs, et là, tu dois monter avec des outils, des vitres, etc. C'est ça le gros problème».
Malheureusement, les bénévoles du club des 3 Raquettes n'ont pas suffisamment de preuves pour porter plainte contre les contrevenants. Par ailleurs, advenant le cas contraire, des poursuites judiciaires pourraient être entamées contre les fautifs.
«Nous avons quelques caméras, mais c'est difficile d'avoir de la précision là-dessus. Ça se passe surtout la nuit», a mentionné M. Simard.
<p>L'an dernier, des gens ont utilisé du bois de finition intérieur pour chauffer le poêle à bois.</p>
Néanmoins, les dirigeants sont bien conscients que les auteurs de ses actes sont en minorité et espèrent faire passer le message. «Nous sommes loin d'être contre les jeunes et on aimerait ça les voir profiter de nos installations. Ils sont capables d'avoir des loisirs sans tout briser. C'est une minorité qui fait ça, c'est pour ça qu'on essaie d'en parler le plus possible. On espère qu'ils vont comprendre.»
Excellente saison
Malgré tous ces malheureux événements, le club des 3 Raquettes estime que la saison qui tire à sa fin a été exceptionnelle. «Je n'ai jamais vu une année où les sentiers étaient aussi beaux, ils ont été de bonne qualité tout au long de l'année. C'est merveilleux», a fait savoir André Simard.
L'expansion des sentiers, notamment dans le secteur du lac Raquette, a aussi marqué la saison qui se terminera par l'assemblée générale à la fin du mois.