Serge Morin

Décès d'un des bâtisseurs des Estacades

La grande famille de l'Académie les Estacades et du programme Sport-études est en deuil. Serge Morin, grand bâtisseur de ce programme et figure bien connue dans le monde du sport et de l'éducation en Mauricie, a perdu la vie vendredi dans un accident de motoneige à Notre-Dame-du-Mont-Carmel. Il avait 61 ans.
La collision est survenue sur le sentier de motoneige situé à proximité de la rue des Lobélies, à Notre-Dame-du-Mont-Carmel.
Connu pour avoir été directeur de l'Académie les Estacades de 1990 à 2000, Serge Morin était à la tête de l'établissement lorsqu'a été développé le concept du programme Sport-études. Il a d'ailleurs été le premier à être intronisé à titre de bâtisseur au Temple de la Renommée de cette institution, en 2010. Il a également été président de la Fédération québécoise des directeurs d'établissement.
Son ami et collègue des 23 dernières années, Éric Myles, se souvient que l'approche de M. Morin a toujours été centrée sur les besoins des jeunes. «Chacun de ses actes a toujours été guidé par cette même vision. Il ne s'agissait pas juste de rendre un service, il fallait toujours partir de l'intérêt et des besoins du jeune et de la communauté. Il avait ce don pour toujours nous ramener sur le droit chemin quand on s'égarait dans nos décisions. Il disait: Où est le jeune dans tout ça?», se souvient M. Myles.
Aujourd'hui directeur exécutif Sports au Comité olympique canadien, Éric Myles avait quitté Québec en Forme il y a quelques semaines, où Serge Morin oeuvrait à titre de directeur du capital humain. Il devait prendre sa retraite à la fin du mois de mars. «Nous avions commencé à préparer tranquillement la transition pour la suite. Ça fait mal de penser qu'il n'aura pas pu profiter de sa retraite, mais je préfère plutôt me dire qu'il a eu une vie extraordinaire», se console Éric Myles, qui était très ébranlé, hier matin, lorsque joint par Le Nouvelliste.
«C'était presque mon père, mon plus proche confident au niveau professionnel. Son héritage est immense. Il laisse derrière lui des milliers de jeunes épanouis, en santé et actifs. C'était un citoyen hors pair, un grand éducateur qui a laissé sa marque et a instauré une culture que l'Académie les Estacades porte encore aujourd'hui», confie Éric Myles.
Serge Morin a aussi été celui qui a donné sa première chance à l'actuel directeur général du Complexe sportif Alphonse-Desjardins, Jean-François Picard. «Il est venu me chercher quand il était question de redémarrer le programme Sport-études de baseball. J'ai beaucoup d'estime pour lui. C'était un grand visionnaire qui mettait le développement du sport et de l'éducation en priorité», souligne M. Picard.
Ce dernier estime qu'il s'agit d'une très grosse perte pour tout le milieu. «Ça ne court pas les rues des gens qui ont de l'intérêt dans le développement de la communauté comme Serge pouvait en avoir. Il y en a de moins en moins, des personnes qui croient au développement de grandes choses en travaillant ensemble», ajoute Jean-François Picard.
Sur le plan personnel, Serge Morin avait dû traverser de lourdes épreuves, notamment avec le suicide de son fils il y a plusieurs années. Sa femme et lui avaient par la suite assuré une implication constante dans la cause de la prévention du suicide, où ils consacraient de nombreuses heures de bénévolat. Son épouse préside d'ailleurs le conseil d'administration du Centre de prévention suicide Les Deux Rives.
«Il avait réussi à nous démontrer qu'il est possible de se relever des pires épreuves en faisant jaillir l'espoir et le positif. Il restera toujours un bel exemple à suivre, un exemple dont je vais m'inspirer», conclut Jean-François Picard.
En point de presse, hier matin, le maire de Trois-Rivières Yves Lévesque a lui aussi tenu à rendre hommage à l'homme. «C'est une grande perte pour Trois-Rivières. La famille Morin sont des gens tous très impliqués et nous devons beaucoup à Serge. Ce genre d'événement nous rappelle à quel point la vie est fragile», a-t-il confié.
Serge Morin était aussi le frère de Michel Morin, anciennement directeur général de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy.
Accident
L'accident qui a coûté la vie à Serge Morin s'est produit vendredi après-midi, à proximité de la rue des Lobélies, à Notre-Dame-du-Mont-Carmel.
Deux groupes se sont croisés sur le sentier de motoneige. Pour une raison qui demeure encore inconnue, deux bolides se sont percutés de plein fouet, causant des blessures à chacun des conducteurs. Le décès de Serge Morin a été constaté à son arrivée au centre hospitalier.
Selon la Sûreté du Québec, aucun élément criminel ne serait en cause dans cet accident.