Figure bien connue du hip-hop trifluvien, Deejay Lynx est décédé le 12 juillet 2012 en ratant une tentative de saut d'une hauteur de 25 pieds.

Décès de Deejay Lynx: l'alcool et la drogue ont causé sa mort

Une forte consommation de cannabis, d'alcool et de cocaïne aura coûté cher à Patrick Boisvert, alias Deejay Lynx. C'est sous l'effet de ces substances qu'il a tenté de sauter du toit d'un immeuble à un autre, un saut qui s'est soldé par son décès en 2012.
Selon le rapport du coroner Pierre Martin, il ne fait aucun doute que «sous l'effet de ces substances psychotropes, M. Boisvert s'est cru capable de sauter d'un toit à l'autre. L'excitation et l'altération du jugement induites par l'usage simultané de ces substances auront provoqué le décès prématuré de M. Boisvert.»
La scène tragique s'était déroulée le 20 juillet 2012 sur la rue Sainte-Cécile à Trois-Rivières. Le rappeur venait de terminer l'animation de la soirée «Wild Party Animal» au bar l'Auberge de Notre-Dame-du-Mont-Carmel. Une amie, qui l'a ramené de l'endroit jusqu'à son domicile, n'avait rien remarqué de suspect dans le comportement de l'homme de 33 ans.
C'est vers 7 h que des passants se sont aperçus que la figure bien connue du monde hip-hop trifluvien se promenait sur le toit du 932 rue Sainte-Cécile. Ceux-ci ont décrit ses agissements comme puérils, alors que M. Boisvert semblait gambader sur la couverture de l'immeuble.
Il a alors effectué plusieurs aller-retour afin de calculer s'il était en mesure de sauter d'un toit à l'autre, les deux bâtiments étant séparés par un précipice de trois mètres de large.
«Malheureusement, il ne réussit pas à atteindre le toit de la résidence voisine. Il atterrit plutôt sur le sol, 25 pieds plus bas. Aucun cri ne fut entendu par les témoins au moment où M. Boisvert tenta de sauter d'un toit à l'autre», mentionne le rapport du coroner.
L'autopsie a révélé la présence d'un traumatisme crânien majeur avec fracture de la base du crâne, ainsi qu'une hémorragie cérébrale.
«Les blessures subies suite à la chute de M. Boisvert furent si importantes qu'elles ont immédiatement provoqué le décès de ce dernier.»
Des antécédents judiciaires
Deejay Lynx n'était pas un inconnu des forces de l'ordre trifluviennes, puisqu'il avait plusieurs antécédents en matière de possession de drogue.
Lors de l'autopsie, les prélèvements sanguins et urinaires ont révélé que M. Boisvert avait un taux d'alcoolémie dans son sang situé au seuil toxique de 180 mg/dL. Des produits dérivés de la marijuana ont aussi été retrouvés dans les résultats de l'analyse. La cocaïne qu'avait consommée le rappeur avait quant à elle été mélangée avec du lévamisole, un élément chimique utilisé comme produit dopant dans le monde des courses de chevaux. Chez l'être humain, il a pour effet de rendre la drogue davantage toxique et peut avoir de graves conséquences, voire entraîner la mort.