Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Une défense de non-responsabilité criminelle pour cause de troubles mentaux sera invoquée pour François Asselin.
Une défense de non-responsabilité criminelle pour cause de troubles mentaux sera invoquée pour François Asselin.

Début du procès devant jury de François Asselin

Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Le procès de François Asselin, cet individu accusé d’avoir assassiné son père et un collègue de travail en mai 2018, va commencer ce lundi 3 mai au palais de justice de Trois-Rivières avec la sélection du jury.

Les audiences, qui seront présidées par la juge Manon Lavoie, devraient durer deux mois. Les procureurs de la Couronne, Me Benoît Larouche et Me Catherine Lemay projettent de faire témoigner quelques dizaines de personnes.

Asselin est accusé du meurtre non prémédité de son père Gilles Giasson, 67 ans, et d’outrage à son cadavre en mai 2018 à Trois-Rivières. Asselin aurait en effet tué son père avant de disposer de ses restes entre le 8 et le 11 mai, qui avaient ensuite été retrouvés en partie lors d’une fouille policière menée quelques jours plus tard au site d’enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès.

Le procès portera aussi sur le meurtre non prémédité de son collègue de travail, François Lefebvre, à Sherbrooke et d’outrage à son cadavre. Le corps avait été retrouvé dans le stationnement de l’entreprise Ovation du parc industriel de Sherbrooke le 17 mai 2018.

Une défense de non-responsabilité criminelle pour cause de troubles mentaux sera invoquée. Les avocats qui représentent François Asselin sont Me Véronique Robert, Me Caroline Monette et Me Roland Roy.