Des recherches sont menées aux abords de l'autoroute 40 pour tenter de retrouver Mélissa Blais.

De nouvelles recherches pour retrouver Mélissa Blais

Louiseville — De nouvelles recherches s’effectuent ce mercredi dans le dossier de la disparition de Mélissa Blais. Les policiers de la Sûreté du Québec sont présentement dans un secteur situé à l’ouest de Louiseville afin d’effectuer des recherches et des vérifications.

 De nouvelles recherches se sont tenues ce mercredi dans le dossier de la disparition de Mélissa Blais. Les policiers de la Sûreté du Québec ont arpenté un secteur situé à l’ouest de Louiseville afin d’effectuer des recherches et des vérifications. Des recherches qui ravivent les émotions pour son conjoint François Venne, qui continue de garder espoir qu’elle soit retrouvée.

Melissa Blais, 34 ans, n'a pas été revue depuis le 2 novembre dernier.

«Au moins, les gens n’oublient pas. Je suis content de voir que des recherches se mènent parce que ça va faire en sorte que les gens vont continuer d’en parler et de rester attentifs. Ça faisait un petit bout de temps qu’il ne s’était rien produit», constate M. Venne, qui confie que les gens autour de lui parlent de moins en moins de Mélissa, à mesure que le temps passe. «On dirait que les gens n’osent plus, peut-être. En même temps, à chaque fois c’est pour nous demander s’il y a quelque chose de nouveau. Et malheureusement, il n’y a pas grand-chose de nouveau», déplore-t-il.

Rappelons que Mélissa Blais, 34 ans, a été vue pour la dernière fois dans la nuit du 2 novembre 2017, alors qu’elle quittait un établissement licencié de Louiseville. Elle n’a plus jamais été revue. Son véhicule, une Toyota Corolla 2011 noire immatriculée Y70 FAD, n’a jamais été retrouvé non plus.

De nombreuses recherches terrestres, du haut des airs et sur l’eau ont été menées, mais sans succès à ce jour. Des recherches avaient aussi été effectuées en février dernier près de la petite rivière du Loup, encore une fois sans qu’elles ne donnent de résultats concrets.

Mercredi, ce sont six policiers en véhicules tout-terrain qui ont sillonné un secteur identifié par la Sûreté du Québec, le long de l’autoroute 40 en direction ouest, un peu à l’ouest de Louiseville. Toutefois, selon Éloïse Cossette de la SQ, les recherches n’étaient pas menées à la suite de nouvelles informations.

François Venne, pour sa part, entretenait peu d’espoir qu’on y retrouve le véhicule ou encore Mélissa, puisque ce secteur avait déjà été fouillé par la famille et les amis auparavant. «Mais on ne sait jamais. Des fois, le moindre petit indice peut faire débloquer l’enquête alors ce n’est certainement pas du travail pour rien. C’est une bonne chose qu’ils y retournent», mentionne le conjoint de Mélissa Blais.

De son côté, c’est davantage vers les descentes de bateaux qui mènent au fleuve que François Venne aimerait voir les recherches se concentrer, une opération qui devrait se faire plus tard cet été, a-t-il su de la part des enquêteurs. «J’aimerais qu’on puisse s’y rendre avec un zodiac et un sonar. Il me semble que si, comme j’imagine, quelque chose a mal tourné entre Mélissa et une autre personne, c’est un endroit tout désigné pour se débarrasser d’une voiture. On me dit que ça va se faire. Je peux vous assurer que si ça ne se fait pas, moi je vais le faire moi-même», lance-t-il, voulant boucler la boucle des recherches et enfin obtenir la réponse à la question qu’il se pose depuis bientôt huit mois.

Sur le plan personnel, François Venne dit être suivi par les intervenants du Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC), ce qui l’aide présentement à tenir le coup. «Ça aide pas mal. La vie doit continuer ici, pour moi et pour les enfants. Je dois continuer le travail aussi. On doit aller de l’avant même si ce n’est pas facile», confie-t-il.

Mélissa Blais

34 ans

1,70 m (5 pi 7 po)

66 kg (145 lbs)

Cheveux brun-roux

Yeux verts

Véhicule

Toyota Corolla 2011 noire

Immatriculée Y70 FAD