Danny Gélinas condamné à 12 mois de prison

SHAWINIGAN — Danny Gélinas, un individu bien connu des milieux policiers, devra purger 12 mois de prison pour avoir escroqué des restaurants de Shawinigan. Au cours des derniers mois, il s’est en effet rendu dans quatre restaurants pour y prendre des repas et des boissons alcoolisées sachant très bien qu’il n’avait pas d’argent pour payer la facture. Tout au plus a-t-il tenté d’offrir sa montre en échange mais en vain.

Le dernier délit remonte au 21 mai dernier. Il s’est présenté au restaurant La Pointe à Bernard où il a consommé un repas et de l’alcool. Il était alors en état d’intoxication au point de s’endormir à la table. Lorsqu’est venu le temps de payer la facture de 48 $, il est devenu agressif. Il a offert sa montre mais comme on refusait de la prendre, il l’a lancée au visage du personnel.

Les restaurants Le Palace et le Bistro chez Clo dans le secteur de Grand-Mère ont également été victimes des agissements de Danny Gélinas puisqu’il a quitté les lieux sans payer. Au Palace, la facture était de 22 $ et au Bistro Chez Clo, elle était de 20 $ environ.

Il s’est aussi rendu au Globe Steakhouse où il a commandé pour 77 $ de nourriture et d’alcool. Encore là, il a voulu offrir sa montre. En raison de son comportement agressif, les policiers avaient dû intervenir pour l’arrêter.

Lors de son retour devant le tribunal mardi, il a plaidé coupable à ces infractions, soit d’avoir obtenu frauduleusement des aliments. Du coup, il a aussi admis avoir brisé une fenêtre chez un «ami» afin de squatter sa résidence et de s’être introduit par effraction dans une conciergerie pour y voler une tondeuse.

Son avocat, Me Alain Blanchard, et la procureure de la Couronne, Me Audrey-Anne Boily, ont suggéré qu’une sentence de 12 mois de prison lui soit imposée. En tenant compte de sa détention préventive, il lui reste cependant 11 mois et 9 jours à purger. Le juge David Bouchard a également tenu à lui imposer une probation de trois ans et l’interdiction de se rendre dans les restaurants visés par les crimes.