Damien Miville-Deschênes lors de son procès en avril 2017.

Damien Miville-Deschênes accusé de bris de probation

TROIS-RIVIÈRES — Une accusation de bris de probation vient d’être portée contre Damien Miville-Deschênes, cet ancien régisseur aux opérations, au marketing et à la publicité de l’île Saint-Quentin.

On lui reproche d’avoir omis de verser un don de 200 $ au CAVAC dans le cadre de sa sentence suspendue. Damien Miville-Deschênes devait d’ailleurs comparaître, lundi matin, en lien avec cette infraction mais il brillait par son absence. Il aurait en effet déménagé, de sorte qu’il n’aurait pas reçu l’avis de comparution par la poste. La procureure de la Couronne, Me Martine Tessier, a indiqué au tribunal que des vérification devraient être faites avant d’envoyer la nouvelle signification au suspect, car il avait également l’obligation d’aviser la cour de tout changement d’adresse.

Rappelons qu’au terme d’un procès, il avait été reconnu coupable d’avoir utilisé frauduleusement une carte de crédit de la Corporation de l’île Saint-Quentin. Il s’en était servi à des fins personnelles pour payer un compte en souffrance de 99 $ auprès d’une compagnie de cablôdistribution. Il avait cependant été acquitté sur les chefs de fraude et d’abus de confiance portés contre lui.

Au départ, il avait été soupçonné d’avoir commis une série de dépenses non approuvées de plus de 5600 $ entre mai et août 2013 alors qu’il travaillait pour la Corporation. Les sommes avaient été remboursées mais une plainte avait néanmoins été portée. Il avait ensuite démissionné.

Il avait bénéficié d’une sentence suspendue pendant un an avec l’obligation de verser un don de 200$ au CAVAC, ce qu’il aurait omis de faire. En fin d’après-midi lundi, son avocat, Me David Guévin de l’aide juridique à Trois-Rivières, n’avait eu aucune nouvelle de lui encore.