Crimes sexuels sur une mineure: Maxime Lefebvre plaide coupable

Maxime Lefebvre, un jeune homme de 24 ans sans antécédents judiciaires, a dû faire face à la justice, mardi, en lien avec des crimes sexuels commis sur une mineure.
Le Trifluvien a en effet disposé de ses dossiers en plaidant coupable à des accusations d'attouchements sexuels et d'incitation à des contacts sexuels.
À la lumière des gestes qu'il a commis, les discussions entre la procureure de la Couronne, Me Catherine Lemay, et l'avocat de la défense, Me Emmanuel Ayotte, ont cependant donné lieu à des accusations réduites, c'est-à-dire que les chefs qui avaient été portés au départ sur acte criminel ont été réduits à des infractions punissables sur déclaration sommaire, ce qui réduira la peine minimale de prison.
Selon l'exposé conjoint des faits, Lefebvre, qui avait alors 20-22 ans, s'est livré à des contacts sexuels avec une jeune fille âgée de 11 à 12 ans entre juin 2014 et septembre 2015.
Il profitait des moments où il était seul avec elle pour se mettre nu devant elle et lui demander de lui toucher les parties intimes. Il a aussi touché les fesses, les cuisses, la poitrine et les parties génitales de la fillette par-dessus ses vêtements. Les événements seraient survenus à quelques reprises.
La défense a réclamé de la juge Dominique Slater qu'un rapport présentenciel et un rapport sexologique soient confectionnés, ce qu'elle a accepté. Me Ayotte a rappelé que son client n'avait pas d'antécédents judiciaires, qu'il souffrait d'un TDAH et qu'il bénéficiait du soutien de sa famille dont plusieurs membres étaient dans la salle d'audience.
La cause a été reportée au 7 décembre pour la sentence.