Coupable de cinq manquements sur sept

TROIS-RIVIÈRES — Le Dr Claude Saint-Arnaud, un ophtalmologiste de Trois-Rivières, vient d’être déclaré coupable d’avoir commis des manquements dans l’exercice de ses fonctions.

Le conseil de discipline du Collège des médecins a en effet conclu à sa culpabilité sur cinq des sept chefs portés contre lui en lien avec une intervention chirurgicale pratiquée le 4 octobre 2012. Le patient était alors âgé de 68 ans et souffrait de cataractes. Le Dr Saint-Arnaud lui avait fait une chirurgie qui consistait à remplacer le cristallin de chaque oeil par une lentille. Au cours de cette même chirurgie, le spécialiste a procédé à deux incisions relaxantes de type AK afin de traiter l’astigmatisme du patient. Or, ces incisions ont provoqué des béances anormales qui ont aggravé son astigmatisme, d’où le dépôt d’une plainte au Collège des médecins. Le patient, qui est domicilié à Trois-Rivières, a dit garder des séquelles permanentes de cette opération puisque sa vision serait en permanence voilée.

C’est ainsi que sept accusations pour des manquements aux Code de déontologie et Code des professions ont été portées par le syndic contre le médecin. On lui reproche entre autres de ne pas avoir obtenu le consentement libre et éclairé de son patient, d’avoir commis un acte intempestif ou contraire aux données de la science médicale actuelle et de ne pas avoir tenu compte des limites de ses connaissances et compétences. Lors de l’audition du dossier, le Conseil a entendu la représentante du syndic à titre de plaignante, le patient, le médecin et deux experts qui avaient des opinions diamétralement opposées sur plusieurs points techniques et scientifiques.

En mai 2018, le Dr St-Arnaud a lui-même enregistré un plaidoyer de culpabilité sur deux chefs, soit d’avoir constitué un protocole opératoire incomplet et d’avoir omis de procéder à une mesure de l’acuité visuelle lors des consultations postopératoires. Il vient par ailleurs d’être reconnu coupable d’avoir omis de fournir toutes les explications pertinentes avant l’opération sur le traitement proposé et d’avoir omis de procéder à certains tests et vérifications après la chirurgie. Sur les deux autres chefs liés aux méthodes utilisées, il a été acquitté.

Une date d’audition sur la sanction sera bientôt fixée.