L’intérieur de la maison d’André Fraser à l’arrivée des policiers.
L’intérieur de la maison d’André Fraser à l’arrivée des policiers.

Coupable d’avoir fait souffrir 16 chiens: une «scène à glacer le sang»

LA TUQUE — André Fraser a été déclaré coupable d’avoir fait souffrir inutilement 16 chiens, lundi, au palais de justice de La Tuque. Le procureur de la Couronne et l’accusé, qui se défend seul, ont soumis leurs arguments quant à la sentence qui devrait être imposée. La juge Guylaine Tremblay a pris l’affaire en délibéré.

La juge a souligné, en résumant les faits, que c’est une véritable «scène à glacer le sang» qui attendait les policiers lors de leur intervention en février 2018.

Seize chiens ont été retrouvés dans des enclos trop petits, sans eau et «plusieurs chiens étaient littéralement enfermés dans des boîtes».

«On constate qu’il y avait un manque d’entretien des griffes pour les chiens, qu’ils étaient maintenus pendant de longues périodes dans des enclos exigus et sans lumière, qu’ils étaient tous exposés à l’agressivité des autres chiens qui a souvent dégénéré en combat entre les chiens allant même jusqu’à la mort de certains d’entre eux», a indiqué la juge Tremblay.

«Il y avait surpeuplement pour un espace si petit», a-t-elle ajouté.

Lors du procès, la responsable de la fourrière municipale avait affirmé que les griffes des chiens étaient beaucoup trop longues et très coupantes. Elle avait aussi expliqué qu’ils avaient des plaies sur les coudes parce qu’ils ne se levaient pas et qu’il n’y avait pas de couverture dans les enclos. Tous les chiens avaient dû être euthanasiés en raison des problèmes d’agressivité.

On voit un chien dans un enclos à l’intérieur de la maison.

Rappelons qu’un policier avait admis durant le procès avoir vomi à plusieurs reprises avant de pouvoir entrer dans la maison tellement l’odeur était intense.

«La résidence est franchement dans un piteux état, les photos témoignent éloquemment d’un endroit délabré, sale et encombré. Les planchers sont rongés par l’humidité, l’urine, les excréments ou un mélange des trois», note la juge dans son jugement.

André Fraser a également été reconnu coupable d’avoir mal entreposé des armes à feu et d’avoir eu des armes sans être titulaire d’un permis.

L’accusé a toutefois été acquitté concernant la mort des 12 autres chiens qui avaient été retrouvés gelés dans un fossé.

«J’estime qu’il y a un doute raisonnable quant à la connaissance de monsieur du sort qui a été réservé aux 12 chiens», a souligné la juge Tremblay.

C’est notamment le témoignage de la sœur de M. Fraser qui a soulevé un doute raisonnable dans l’esprit de la juge concernant l’implication de l’accusé dans la tuerie des 12 chiens.

L’intérieur de la maison d’André Fraser.

Le procureur de la Couronne a demandé à la juge d’imposer une sentence de 4 mois d’emprisonnement à André Fraser en plus d’une probation de deux ans et d’une interdiction d’avoir des animaux en sa possession.

Il a fait valoir plusieurs facteurs aggravants, entre autres, le nombre de chiens, l’état des chiens et les antécédents de l’individu en matière de violence conjugale.

«Je ne crois pas que l’on peut exclure le risque de récidive», a noté le procureur de la Couronne.

L’accusé pour sa part a continué de clamer son innocence et son amour des animaux, avant d’exprimer timidement des regrets.

«Il (le procureur) essaie de me faire passer pour une mauvaise personne, mais moi je peux vous dire que les chiens étaient bien nourris tous les jours […] Ils avaient tout pour être heureux ces chiens-là », a-t-il lancé lors des observations sur la peine.

La juge Guylaine Tremblay a pour sa part affirmé qu’elle «était profondément convaincue que ces animaux-là étaient dans des conditions absolument épouvantables».

On voit l’intérieur d’un enclos à chien.

André Fraser a plaidé que la peine à imposer dans son dossier serait une «amende et de la collectivité». Il a également fait savoir qu’il était en accord avec l’interdiction de posséder des animaux.

La juge rendra sa décision au mois d’août.