Claude Richard, cet ancien bénévole de la Fondation Cédrika-Provencher qui fait face à des accusations liées à la pornographie juvénile, a de nouveau été arrêté.

Claude Richard arrêté pour bris de conditions

Claude Richard, cet ancien bénévole de la Fondation Cédrika-Provencher qui fait face à des accusations liées à la pornographie juvénile, a de nouveau été arrêté mardi soir.
Cette fois-ci, il fait face à une accusation de bris de conditions. Vers 16 h 30, il aurait été vu par des citoyens alors qu'il se trouvait au parc Yvon-Perreault à Shawinigan. Or, ses conditions de remise en liberté lui interdisent de se trouver dans un parc, une cour d'école ou tout endroit susceptible de regrouper des enfants. Il a donc été arrêté par les policiers de la Sûreté du Québec. 
En milieu de journée mercredi, il a comparu au palais de justice de Shawinigan. Compte tenu de cette nouvelle accusation, la Couronne s'est objectée à sa remise en liberté. Sa cause a été reportée au vendredi 12 mai au stade de l'enquête sur caution. Ses dossiers de pornographie juvénile avaient d'ailleurs été fixés à cette date pour continuer la communication de la preuve.  
Rappelons que Claude Richard, qui est défendu par Me Karine Bussière, fait face à des accusations de possession, distribution et d'accession à du matériel de pornographie juvénile pour des événements survenus en 2016 et 2017. Lors d'une perquisition, les policiers de la Sûreté du Québec avaient saisi du matériel informatique à son domicile afin de l'analyser en profondeur.
Le suspect était un bénévole pour la Fondation Cédrika-Provencher, et ce, depuis plusieurs années. Il avait été engagé à titre de sous-traitant par la Fondation entre mars 2015 et avril 2016. Il était responsable de la recherche de financement pour le développement d'un projet particulier. Ce contrat avait pris fin en avril 2016.