Andrew Corriveau

Cinquante-six mois pour Corriveau

Andrew Corriveau, accusé d'avoir tabassé Stevens St-Onge à Louiseville, a reçu une peine de 56 mois d'emprisonnement concernant entre autres cette histoire.
Ce Shawiniganais de 30 ans a plaidé coupable en mars dernier à des accusations de vol qualifié et d'introduction par effraction pour des événements survenus le 11 mai 2016 à Louiseville.
Corriveau et Éric Giguère avaient été accusés d'avoir servi une sévère correction à St-Onge quelques jours après que ce dernier eut été trouvé coupable d'agression sexuelle sur une personne de moins de 14 ans. Son histoire avait été rapportée par Le Nouvelliste.
St-Onge avait déclaré en septembre qu'il avait été roué de coups par deux individus qui s'étaient introduits dans son logement. Il avait subi de sérieuses blessures. Lors des représentations sur sentence concernant son dossier criminel, St-Onge avait indiqué que les propos alors tenus par les deux individus faisaient référence à son histoire d'agression sexuelle.
Corriveau et Giguère faisaient aussi face à des accusations de voies de fait armés et de voies de fait causant des lésions. Un arrêt des procédures a été enregistré sur ces deux accusations.
Corriveau a profité de son passage en cour en mars au palais de justice de Shawinigan pour régler d'autres dossiers, dont un de menaces. Cet individu au lourd passé judiciaire avait purgé 11 mois en détention préventive, ce qui veut dire que la peine nette est de 45 mois.
Giguère a plaidé coupable en octobre à des accusations d'introduction par effraction, de vol, de séquestration et de menaces concernant les événements du 11 mai 2016 à Louiseville. 
Giguère, 37 ans, a écopé une sentence de 30 mois d'emprisonnement. Il avait purgé quatre mois de prison en détention préventive au moment du prononcé de la sentence.
Pour sa part, Stevens St-Onge a été condamné en octobre 2016 à une peine de 20 mois d'emprisonnement par le juge Jacques Lacoursière.