Christophe Laliberté-Béliveau libéré avec des conditions

Trois-Rivières — Christophe Laliberté-Béliveau, cet individu soupçonné d’avoir tenté d’étrangler une femme avec la patte d’un ventilateur, pourra finalement reprendre sa liberté durant les procédures judiciaires.

Au terme d’une révision de cautionnement réclamée par son avocat Me Louis R. Lupien , le tribunal a en effet permis à Laliberté-Béliveau de bénéficier d’une remise en liberté mais avec de sévères conditions. Le suspect devra notamment demeurer 24 heures sur 24 au Pavillon de L’Assuétude et y compléter une thérapie. Le juge David Bouchard a considéré que le niveau de crédibilité de la plaignante dans cette affaire était plutôt faible. Cette dernière avait en effet témoigné lors d’une enquête préliminaire.

Il devra revenir en cour le 14 février. À ce moment, une date de procès pourrait être fixée.

Les événements seraient survenus en septembre dernier à Nicolet. Les policiers de la Sûreté du Québec se sont rendus sur place après avoir reçu un appel concernant un individu en crise. Il aurait tenté d’étrangler sa conjointe avec la patte d’un ventilateur. Christophe Laliberté-Béliveau doit maintenant répondre à des accusations de voies de fait, d’agression armée et de bris de probation.

Il compte des antécédents judiciaires en matière de violence. En 2015, il avait arraché un bout de doigt à un homme lors d’une altercation.