Pascal Rocheleau

Christian Landry et Pascal Rocheleau de retour en cour

LA TUQUE — Christian Landry et Pascal Rocheleau étaient de retour au palais de justice de La Tuque, mardi, pour leur enquête sur remise en liberté. Les deux hommes ont été arrêtés par la Sûreté du Québec lors d’une importante frappe antidrogue qui a eu lieu à Parent, en Haute-Mauricie, en mai dernier. Ils sont accusés, entre autres, de possession en vue de trafic de méthamphétamines et de possession en vue de trafic de cocaïne.

La Couronne, qui s’oppose à la remise en liberté des deux individus, a déposé plusieurs documents au juge Simon Ricard. Une ordonnance de non-publication interdit toutefois d’en rapporter le contenu. De son côté la défense a fait entendre plusieurs témoins, dont les deux accusés. Les deux avocats ont soumis leurs arguments au juge qui a pris l’affaire en délibéré. Il devrait rendre sa décision le 15 juin.

Christian Landry

Rappelons qu’une trentaine de policiers ont participé à cette opération à Parent qui a permis de saisir près de 18 000 comprimés de méthamphétamine et des centaines de grammes de cocaïne. Les policiers avaient également mis la main sur des quantités impressionnantes de cannabis et 11 000$ en argent liquide. L’opération avait également permis de découvrir une presse à cocaïne et une machine à compter des billets de banque.

Au total, six personnes avaient été arrêtées. Christian Landry et Pascal Rocheleau avaient été transportés par hélicoptère jusqu’à La Tuque.

Selon la SQ, l’enquête qui a duré quelques mois a été initiée par des patrouilleurs du poste de La Tuque. La police a reçu des informations du public concernant le trafic de drogue qui servait à approvisionner les villages du nord et certaines communautés autochtones. Il ne s’agirait pas d’un réseau ni d’une organisation criminelle.