pho:sylvain mayer comparution dossier Kegle -Martel

Cause reportée au 31 mai pour des présumés complices de René Kègle

Trois-Rivières — Noémie Morin et Mauricio Peralta Severino, deux présumés complices de René Kègle pour les meurtres de Steve Lamy et Jean-Christophe Gilbert, ont fait un bref retour devant le tribunal, mercredi matin.

Le procureur de la Couronne, Me Benoît Larouche, a alors indiqué à la juge Dominique Slater qu’il allait transmettre d’autres éléments de preuve aux avocats de la défense d’ici les dix prochains jours. Son obligation de divulguer la preuve sera ensuite complétée, sauf exception des expertises au Laboratoire de sciences judiciaires et médecine légale qui ne sont toujours pas terminées.

pho:sylvain mayer 
 comparution  dossier Kegle -Martel

Les dossiers des deux jeunes prévenus ont donc été reportés au 31 mai. À cette date, leurs avocats (Me Alexandre Biron pour Noémie Morin et Me Emmanuel Ayotte pour Mauricio Peralta Severino) devraient être en mesure de faire savoir à la Couronne s’ils désirent tenir une enquête préliminaire ou non avant la tenue d’un éventuel procès. Si tel est le cas, les audiences pourraient avoir lieu à l’automne.

Rappelons que Noémie Morin, 24 ans, et Mauricio Peralta Severino, 29 ans, avaient été arrêtés à la fin de février puis remis en liberté sous de sévères conditions, en attendant la suite des procédures. Noémie Morin est notamment accusée de meurtre au premier degré par complicité de Steve Lamy, de même que de séquestration et d’extorsion également par le biais de la complicité. Mauricio Peralta Severino est accusé de complicité après le fait du meurtre de Jean-Christophe Gilbert, de même que d’outrage à un cadavre.

La jeune femme qui n’a aucun antécédent judiciaire est en train de compléter une thérapie fermée à la Maison Carignan. Peralta doit pour sa part demeurer chez son employeur à Laval et y respecter un couvre-feu de 21 h à 6 h.

Les corps des deux victimes avaient été découverts le 10 octobre dans un véhicule calciné sur le chemin Bradley à Trois-Rivières, le même jour que le meurtre d’Ophélie Martin-Cyr. Kègle a pour sa part été accusé de ces trois meurtres au premier degré.