Michel-Ange Lavoie

Cause reportée au 11 juin

TROIS-RIVIÈRES — La cause de Michel-Ange Lavoie, cet homme atteint du VIH qui est soupçonné d’avoir agressé sexuellement une femme à Trois-Rivières, a été reportée au 11 juin.

À ce moment, la procureure de la Couronne, Me Martine Tessier, et l’avocat de la défense, Me Pierre Spain, devraient être en mesure de fixer des dates de procès. Celui-ci devrait durer trois jours. Au terme d’une enquête préliminaire qui avait eu lieu en janvier dernier, Lavoie avait été cité à subir un procès sur tous les chefs d’accusation portés contre lui, soit agression sexuelle entre le 1er août 2016 et le 14 avril 2017, voies de fait simple, voies de fait armées et trafic de stupéfiants.

L’agression sexuelle aurait été commise sans le contexte d’une relation amoureuse entre 2016 et 2017. La présumée victime avait d’ailleurs dû se rendre à l’hôpital pour une trousse médico-légale visant à savoir si elle avait été infectée par le suspect, ce qui finalement n’était pas le cas.

Rappelons que Lavoie a déjà été condamné à 81 mois de prison en 2011 pour une agression sexuelle grave. En 2003, il avait en effet caché à sa conjointe de l’époque qu’il était séropositif, même s’il se savait porteur du VIH depuis 1997. La victime avait par la suite contracté le virus.