Carambolages en série (vidéo)

Les conditions routières étaient exécrables, lundi matin, ce qui s'est traduit par plusieurs dizaines de sorties de route et même par deux importants carambolages qui ont nécessité la fermeture des autoroutes 40 à Yamachiche et 55 à Saint-Wenceslas. De plus, un homme a perdu la vie à la suite d'une collision survenue à Saint-Edmond-de-Grantham.
<p>Un accident impliquant des voitures ainsi que des semi-remorques s'est produit, en matinée, sur l'autoroute 40 ouest, à la hauteur de Champlain.</p>
«C'était difficile sur le réseau routier autant pour les automobilistes que pour les intervenants d'urgence parce que eux-mêmes avaient parfois de la difficulté à se rendre sur place», raconte l'agente Aurélie Guindon, porte-parole de la Sûreté du Québec.
À Saint-Wenceslas, le carambolage, qui s'est produit vers 11 h, a impliqué environ six voitures ainsi que deux semi-remorques. Trois personnes ont été transportées à l'hôpital, mais elles ne souffriraient pas de blessures graves. L'autoroute a été complètement fermée avant que la circulation reprenne en alternance.
La visibilité était alors pratiquement nulle. Pendant que l'autoroute 55 était fermée, un mini-carambolage s'est même produit sur la route 161, soit le détour qui était prévu pour contourner le premier accident.
Pour ce qui est de Yamachiche, l'autoroute 40, en direction ouest, a été fermée de 9 h à 13 h 30, à la suite de plusieurs accrochages. Dès 7 h, des sorties de route étaient signalées à cet endroit. Au total, une vingtaine de véhicules ont effectué des embardées et des collisions dans ce secteur, selon la Sûreté du Québec. «Les conditions routières difficiles ainsi que les forts vents ont provoqué des embardées ainsi que des mises en portefeuille de semi-remorques», a expliqué l'agente Guindon.
Au moins deux personnes auraient été transportées à l'hôpital par ambulance. Encore là, on ne parle pas de blessures graves.
À la suite de ces accidents, plusieurs automobilistes sont restés bloqués sur l'autoroute le temps que la circulation reprenne. «La route est extrêmement glacée. Avec la couverture de neige en plus, freiner d'urgence était totalement impossible. J'ai vu le carambolage. Je me suis déplacé sur l'accotement, et par la suite, un véhicule en arrière de moi s'est fait rentrer dedans», raconte Jonathan Lachance, de Québec. «On a vu plusieurs voitures freiner. Elles sont rentrées les unes derrière les autres. J'ai fait une sortie de route et j'ai cogné des voitures en avant de moi. C'était quelque chose le carambolage d'aujourd'hui», souligne Moez Mathlouthi, de Saint-Grégoire.
Les automobilistes étaient unanimes, lundi, le réseau routier était extrêmement glacé. «Une paire de patins, ce serait quasiment mieux qu'une paire de pneus», a lancé M. Lachance. «C'était très glissant, mais il y a de l'imprudence aussi. Il y en a beaucoup qui roulaient pas mal vite», mentionne M. Mathlouthi.
À Saint-Edmond-de-Grantham, dans la MRC de Drummond, un homme, âgé dans la cinquantaine, a perdu la vie, vers 10 h 30, sur la route 122, près de la rue Ferron. Un camion aurait dévié de sa trajectoire avant d'entrer en collision avec la voiture de la victime. Un camion à ordures a ensuite percuté les deux véhicules.
Cinq véhicules sont aussi entrés en collision sur l'autoroute 55, dans le secteur de Drummondville. Quatre personnes ont été blessées dont une plus sérieusement. On ne craint pas pour sa vie.
De Louiseville à Champlain, des accidents impliquant plusieurs véhicules dont des semi-remorques ont été signalés sur l'autoroute 40, lundi matin. Heureusement, aucun n'aurait fait des blessés graves. Même chose sur la 55, en direction sud, à la hauteur de Saint-Étienne-des-Grès, alors que de nombreux véhicules se sont retrouvés dans le décor en matinée. Plusieurs véhicules sont aussi entrés en collision sur le viaduc de l'autoroute 55, dans le secteur Saint-Grégoire.
Devant l'ampleur de la situation, la Sûreté du Québec a déclenché l'opération Dégivreur en Mauricie et au Centre-du-Québec. «C'est un plan d'urgence qui est mis en place lorsque les conditions routières se détériorent. On a différents codes d'alerte, selon l'état des routes», a expliqué la porte-parole de la Sûreté du Québec. Des effectifs supplémentaires ont été demandés. De plus, des patrouilles de retenue ont été effectuées sur certains tronçons pour ralentir la circulation.
La conduite était aussi périlleuse à Trois-Rivières. Vers 13 h 30, la Sécurité publique de Trois-Rivières avait dénombré une vingtaine d'accidents. Deux ont fait des blessés mineurs.
Routes glissantes
Le ministère des Transports assure que ses effectifs étaient prêts et bien présents sur les routes lorsque les flocons ont fait leur apparition. «On avait des gens qui étaient là bien avant que les précipitations commencent. On n'a pas été surpris par les précipitations ce matin (lundi)», assure Jean Lamarche, porte-parole du ministère des Transports. Une combinaison de facteurs défavorables a entraîné cette dégradation des conditions routières. Il y a premièrement la nature des précipitations: de la neige poudreuse qui est tombée de façon intense sur un sol très froid.
«Lorsque le sol est froid, la neige ne fond pas. Elle s'accumule plus rapidement. On combine ça à des vents très forts qui ont causé de la poudrerie et des lames de neige. Tout ça est arrivé à l'heure de pointe alors qu'il y avait une grande présence de véhicules sur nos routes, ce qui rend l'entretien plus difficile», explique M. Lamarche. Il souligne aussi qu'un épandage préventif avait été appliqué avant même le début des précipitations.
De plus, selon ce dernier, plusieurs automobilistes avaient une conduite inadaptée aux conditions routières.
Aucune précipitation n'est prévue aujourd'hui, mais le froid se réinstalle avec un maximum autour de -14 degrés Celsius. Encore mardi matin, plusieurs routes sont glacées.