Le carambolage était survenu au pied du pont Laviolette à Bécancour le 13 décembre 2018. Deux hommes y avaient perdu la vie.

Carambolage mortel sur l’autoroute 55 à Bécancour: aucune accusation criminelle contre le camionneur

Trois-Rivières — Aucune accusation criminelle ne sera finalement portée contre le camionneur à l’origine d’un carambolage ayant fait deux morts le 13 décembre 2018 sur l’autoroute 55 à Bécancour près du pont Laviolette.

Après analyse du dossier et de l’enquête policière, le bureau de la Direction des poursuites criminelles et pénales a en effet conclu qu’il n’y avait pas matière à porter des accusations contre cet homme.

Le rapport du coroner concernant cette tragédie avait d’ailleurs fait état qu’une distraction de quelques secondes de la part du camionneur était à l’origine de l’accident.

Rappelons que le 13 décembre 2018, la circulation était au ralenti en raison de la fermeture de la voie de gauche sur le pont Laviolette. Un poids lourd était alors entré en collision avec la file de voitures qui se trouvaient dans la voie de droite. Denis Hamel et Ghislain Leduc y avaient laissé leur vie.

Dans un rapport rendu public en novembre dernier, le coroner Donald Nicole avait expliqué que le conducteur du camion semi-remorque avait quitté la route des yeux quelques secondes afin de contrôler le chauffage de l’habitacle de son véhicule. Lorsqu’il avait relevé les yeux, plusieurs voitures étaient presque arrêtées devant lui. Il avait alors appliqué les freins et avait tenté de les éviter en dirigeant son camion dans le terre-plein central à sa gauche mais il était trop tard.

Sur ce point, le reconstitutionniste de la Sûreté du Québec avait noté que le conducteur du camion semi-remorque avait perçu le danger à environ 90 mètres de la congestion automobile. Le poids lourd, qui transportait des porcs, roulait alors légèrement au-dessus de la limite de vitesse de 100 km/h. Le temps de perception, de réaction et la distance pour immobiliser son véhicule étaient donc insuffisants pour éviter la collision.

Ce sont six véhicules qui avaient été impliqués dans le carambolage. La voiture de M. Leduc avait été emboutie par le camion lourd. Ce père de famille de 41 ans, domicilié à Bécancour, était décédé quelques heures plus tard à l’hôpital. Le véhicule de M. Hamel était pour sa part resté coincé sous le devant du camion et avait été traîné sur plusieurs mètres. Le Montréalais de 67 ans était toujours conscient à l’arrivée des secours. Il avait été conduit à l’hôpital de Trois-Rivières puis transféré à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal en raison de la nature de ses blessures mais il était décédé pendant le transport.

Le coroner avait donc conclu que les deux victimes avaient perdu la vie après que leur véhicule eut été frappé par un camion-remorque à la suite d’un «ralentissement soudain de la circulation à l’approche d’une zone de travaux et à une distraction du conducteur du véhicule lourd causée par les commandes de son système de chauffage».