Ghislain Bertrand

«Ça vient entacher notre réseau»

La Tuque — Le regroupement des ressources résidentielles de la Mauricie et du Centre-du-Québec (3RMCQ) a vivement réagi à la suite du dévoilement, dans Le Nouvelliste, d’un cas de maltraitance envers une aînée à La Tuque.

«Il est toujours regrettable de prendre connaissance d’une telle nouvelle, car ça vient entacher notre réseau de l’hébergement, les ressources de type familial (RTF) à dimension humaine et reconnue. Il est d’autant plus inacceptable aujourd’hui, en 2018, de vivre cette maltraitance envers nos aînés», a indiqué Pierre Hébert, président du 3RMCQ.

Ce dernier a indiqué qu’avant d’être reconnus, les responsables doivent suivre un long processus afin d’obtenir leurs reconnaissances du CIUSSS MCQ.

«Ce que nous déplorons, c’est que le CIUSSS MCQ continue de recourir au privé pour sauver une poignée de dollars, alors que nous avons de nombreuses places vacantes dans notre réseau. Les suivis sont beaucoup plus rigoureux au niveau des différentes normes par les différents professionnels du CIUSSS MCQ», a affirmé Pierre Hébert.

Ce dernier déplore que les CIUSSS tentent de pallier une enveloppe budgétaire qui ne cesse de diminuer.

«Notre région n’échappe pas à cette règle avec l’élimination de plus de 200 places en ressource de type familial reconnues du programme en santé mentale, pour les transformer en appartements supervisés, tenus par le privé. […] Notre organisation maintient ses accusations envers le gouvernement pour les nombreuses compressions budgétaires qui ont un impact direct sur la diminution de places reconnues dans le réseau d’hébergement. L’année 2017 a été une année record de fermeture!», a-t-il conclu.

Rappelons que Ghislain Bertrand, le propriétaire d’une résidence pour personnes âgées de La Tuque, a été formellement accusé de voies de fait sur une femme de plus de 75 ans.