Les policiers sont toujours à la recherche de suspects afin d'expliquer le braquage à domicile ayant eu lieu sur la rue Benoît à Saint-Maurice, dimanche.

Braquage à domicile: un deuxième vol en quelques mois

Décidément, la rue Benoît semble être un endroit ciblé par les voleurs à Saint-Maurice. Le braquage à domicile qui a eu lieu à cet endroit dimanche soir était le deuxième événement du genre à y survenir dans les deux derniers mois. En mai, la maison voisine avait elle aussi reçu la visite d'un malfaiteur.
Contrairement au crime perpétré dimanche en début de soirée, c'est en plein milieu de la nuit qu'un homme a forcé la porte de la demeure de Claudine Frenette. Le voleur a passé un bon moment à l'intérieur de la résidence, avant de tomber nez à nez avec la bru de la dame. Celle-ci, qui était seule à ce moment, dormait au sous-sol lorsqu'elle a entendu des pas au premier étage. Soudainement, l'homme a surgi devant la jeune femme alors qu'il descendait au sous-sol. Fort heureusement, celui-ci a immédiatement déguerpi.
«Tout ce qu'il m'a volé, c'est mon portable. Ce n'est pas grave, il était vieux comme Jérusalem. Mais pour elle, c'est difficile. Elle n'a que 18 ans et elle a eu beaucoup peur. Elle verrouille ses portes à tous les soirs», raconte Mme Frenette.
Une enquête a été ouverte par la Sûreté du Québec à ce sujet. Selon les informations données par les policiers à la dame, le vol de sa résidence n'aurait rien à voir avec le braquage à domicile qui a eu lieu dimanche chez sa voisine.
«Dans mon cas, c'était vraiment un vol. Il avait ouvert tous mes tiroirs et mes garde-robes. Les policiers ont relevé des empreintes. La seule chose en commun est la proximité de l'adresse. Chez ma voisine, le vol a eu lieu à 20 h 30. Les deux gars savaient ce qu'ils faisaient», croit-elle.
Mme Frenette estime que la dame, dont le mari était récemment décédé, était en moyen, puisque tous les terrains du secteur étaient autrefois propriété du couple. Aujourd'hui, plusieurs dizaines de maisons bâties au tournant des années 2000 occupent l'endroit. 
Des voisins avouaient être surpris que ce coin reculé de Saint-Maurice soit la cible de malfrats.
«C'est certain que c'est inquiétant de voir ça dans notre coin. Disons que nous sommes plus aux aguets et plus vigilants. Nous allons faire attention lorsque nous allons ouvrir les portes», mentionne une résidente qui désirait garder l'anonymat.
«Je n'ai rien vu. L'été, il fait chaud et on ferme les fenêtres, avec l'air climatisé. C'est certain qu'on se pose des questions et on se demande si nous sommes ciblés. Pourtant, tout le monde se connaît dans le coin», indique Daniel Gavillet, voisin de la maison cambriolée dimanche dernier. 
La victime dans ce braquage à domicile a subi un choc nerveux et a été conduite à l'hôpital pour soigner ses blessures à la suite de l'altercation qu'elle a eue avec les deux suspects. Les forces de l'ordre recherchent deux hommes de 5'7'' et 5'3''. Le premier avait les yeux bleus et était vêtu d'un jeans, d'un manteau bleu et d'une casquette rouge, alors que le deuxième avait les épaules larges, portait une casquette foncée et un foulard de couleur pâle. Ils se sont enfuis à bord d'un véhicule utilitaire sport de teinte foncée.