Bones

Bones s'est trouvé une famille

Lorsqu'il a été repêché de justesse par la Société protectrice des animaux de la Mauricie (SPAM), le 2 octobre dernier, Bones était un cabot à l'article de la mort.
Si mal en point, en fait, que le boxer de trois ans pesait à peine 17 kilos, d'où le nom (Bones: les os) qui lui avait été octroyé.
À l'époque, son histoire avait défrayé les machettes. Depuis qu'il a repris du poil de la bête, la SPAM est à la recherche d'un milieu de vie où l'animal pourra jouir davantage qu'une vie de chien.
Un voeux qui s'est réalisé dernièrement, alors qu'une famille où, assure-t-on, l'amour règne à profusion, a accepté Bones en son sein.