Jonathan Bettez, que l'on voit ici lors de son arrestation le 30 août 2016, était absent du palais de justice mercredi. Il était encore une fois représenté par son avocat en vertu d'une désignation.

Bettez veut une enquête préliminaire

La cause de Jonathan Bettez, en lien avec des accusations de pornographie juvénile, a une nouvelle fois été reportée.
Cependant, tout semble indiquer que le dossier progresse puisqu'à la lumière des discussions entre les parties, Jonathan Bettez aurait annoncé son désir de se prévaloir d'une enquête préliminaire avant la tenue d'un éventuel procès.
Une conférence de gestion entre les avocats sera donc tenue devant la juge coordonnatrice pour fixer les modalités de cette enquête préliminaire et en établir la durée si elle a lieu. Par le fait même, le dossier a été reporté au 14 juin. 
Dans le processus judiciaire, l'enquête préliminaire est l'étape qui précède le procès. Elle vise entre autres à déterminer la force de la preuve soumise par la Couronne afin de savoir si elle est suffisante pour justifier la tenue d'un procès.
Elle peut aussi permettre d'évaluer la crédibilité des témoins s'il y a lieu. Il peut arriver aussi que des accusés renoncent directement à cette étape pour aller directement au procès, ce qui ne serait vraisemblablement pas le cas pour Bettez. 
On sait qu'il a fait l'objet d'une surveillance policière accrue et constante depuis décembre 2015 au moyen de diverses techniques. La preuve viendrait démontrer que Bettez aurait visionné et rendu accessibles quelques centaines de fichiers de pornographie juvénile entre novembre 2009 et septembre 2013 où l'on peut voir entre autres des jeunes enfants âgés entre 3 mois et 12 ans. 
Mercredi, Jonathan Bettez brillait encore une fois par son absence au palais de justice. Il bénéficie en effet d'une désignation qui permet à son nouvel avocat Me Marc-Antoine Carette de le représenter.
Or, même ce dernier était absent; c'est un collègue du même bureau qui le représentait. L'ancienne avocate de Bettez, qui assurait sa défense depuis le début des procédures judiciaires, Me Magali Lepage, a récemment été nommée juge à la Cour du Québec.
Rappelons que Jonathan Bettez a été arrêté le 30 août 2016 et accusé de possession, de distribution et d'avoir eu accès à de la pornographie juvénile de novembre 2009 à septembre 2013. Même s'il a été soupçonné dans l'enlèvement et le meurtre de Cédrika Provencher, il n'a jamais été accusé dans ce dossier.
La peine minimale pour les infractions de production et distribution de pornographie juvénile est d'un an, alors que la peine maximale est de 14 ans.