Bertrand coupable

LA TUQUE — Un ancien propriétaire de résidence pour personnes âgées de La Tuque a reconnu sa culpabilité dans une histoire de maltraitance envers une aînée de plus de 75 ans. Ghislain Bertrand, qui a avoué avoir tout perdu depuis les événements, a reçu une absolution conditionnelle. Il sera sous le coup d’une probation pendant trois ans et devra compléter 80 heures de travaux communautaires.

Les événements se sont déroulés en mars dernier à La Tuque à la Résidence Bertrand. L’accusé aurait répondu à la violence de la femme souffrant d’Alzheimer par la violence.

«Il y a eu un échange de claques», a-t-il expliqué à la juge. Il aurait agi ainsi pour faire comprendre à la dame qu’il «ne fallait pas faire ça».

En plus de garder la paix et d’avoir une bonne conduite, il lui sera interdit de communiquer ou d’être en présence de la victime. Il lui sera également interdit de chercher, d’accepter ou de garder un emploi, rémunéré ou non, ou un travail bénévole qui le placerait en relation de confiance ou d’autorité vis-à-vis des personnes âgées, vulnérables ou déficientes intellectuellement.