Au lendemain de l’accident, Xavier Bellemare avait été emmené au palais de justice de Shawinigan.

Bellemare demeure détenu

SHAWINIGAN — Xavier Bellemare, cet individu de 23 ans présentement accusé en lien avec un délit de fuite ayant fait un blessé grave à Shawinigan le 12 septembre dernier, demeurera détenu tout au long des procédures judiciaires intentées contre lui. Vendredi, le jeune homme a renoncé à la tenue de son enquête sur cautionnement, au palais de justice de Shawinigan.

Rappelons que l’individu aurait été impliqué dans un premier accident aux dommages matériels, non loin du pont de Grand-Mère. Il a ensuite fui les lieux de ce premier accident, mais a été suivi par l’automobiliste qu’il venait de heurter. Ce dernier a d’ailleurs contacté les policiers.

Or, poursuivant sa route, le chauffard aurait heurté un piéton sur la rue de l’Union, toujours dans le secteur Grand-Mère, causant de très graves blessures à cet homme de 46 ans, qui était occupé à distribuer des Publisacs.

Aux dernières nouvelles, l’homme se trouvait toujours à l’hôpital dans un état grave.

Xavier Bellemare a été arrêté quelques rues plus loin, à l’intersection de la 7e Avenue et de la 8e Rue. Selon les policiers, il ne possédait pas de permis de conduire et venait à peine de sortir de prison quelques jours plus tôt. En 2014, il avait plaidé coupable à des accusations de s’être introduit dans la résidence privée d’un policier de la Sûreté du Québec à Shawinigan pour y voler des armes à feu. Il avait également été accusé d’avoir vendu ou cédé ces armes. Bellemare avait écopé d’une peine de trois ans de pénitencier pour ces crimes, soit la peine minimale prévue par la loi pour ces offenses.

À la suite de l’accident du 12 septembre il doit aujourd’hui faire face à des accusations de délit de fuite causant des lésions corporelles, de délit de fuite ainsi que de bris de probation pour avoir omis de garder la paix et pour avoir consommé des drogues.

Son avocate, Me Karine Bussière, a fait savoir au juge David Bouchard, vendredi, que son client renonçait à son enquête sur cautionnement. Le juge a donc ordonné la détention de l’individu pour le reste des procédures judiciaires intentées contre lui. Il sera de retour en cour vendredi prochain, le 28 septembre.