Valérie Poulin Collins à bord d'une voiture de patrouille alors qu'elle quittait le poste de la Sûreté du Québec à Shawinigan, en direction du palais de justice de Trois-Rivières.

Bébé enlevé à Trois-Rivières: Valérie Poulin Collins de retour en cour le 17 juillet

Si initialement la cause de Valérie Poulin Collins devait revenir devant la cour ce lundi au palais de justice de Trois-Rivières, le tout a toutefois été reporté au 17 juillet
La date de son enquête sur détention sera alors fixée. La présence de la jeune femme accusée d'avoir enlevé un poupon à l'hôpital de Trois-Rivières, le 26 mai dernier, ne sera pas requise.
Il y a un mois, Valérie Poulin Collins a été jugée apte à comparaître après avoir subi une évaluation psychiatrique d'une semaine au Centre régional de santé mentale de Shawinigan.
La jeune femme fait face à deux chefs d'accusation, soit un chef d'enlèvement et un autre de séquestration. L'enquête sur sa remise en liberté s'attardera aussi à quelques plaintes de vol à l'étalage portées contre elle.
Le 26 mai, la suspecte s'était présentée au pavillon Sainte-Marie du Centre hospitalier régional de Trois-Rivières vêtue comme une infirmière. Elle était alors entrée dans la chambre d'une maman qui venait d'accoucher pour ensuite en sortir avec sa fillette âgée de quelques heures à peine.
L'enfant avait été localisée trois heures plus tard à Trois-Rivières, au terme d'une opération policière d'envergure.
Valérie Poulin Collins encourt une peine maximale d'emprisonnement à perpétuité.