Éric Michaud
Éric Michaud

Bébé brûlé: Éric Michaud porte sa cause en appel

TROIS-RIVIÈRES — Éric Michaud porte en appel la décision de culpabilité rendue contre lui le 13 mars denier par un jury composé de 12 personnes pour des voies de fait graves sur un bébé de 15 mois.

Dans l’avis d’appel déposé le 8 avril, Éric Michaud, qui est défendu par Me Pénélope Provencher, soutient que le verdict rendu est déraisonnable et qu’il ne peut pas s’appuyer sur la preuve entendue dans le cadre du procès. «La preuve ne permettait pas au jury de conclure hors de tout doute raisonnable à la culpabilité de l’appelant en ce sens que la preuve médicale excluait la théorie de la poursuivante à l’effet que les brûlures de l’enfant auraient pu être causées par l’huile de la friteuse», peut-on lire dans la requête.

On y précise que la température minimale de l’huile de la friteuse au moment de l’événement aurait causé des blessures qui ne correspondent pas à celles du bébé. «Il ressort de la preuve de la Couronne qu’Éric Michaud a fourni une explication raisonnable qui pourrait justifier la nature des blessures, une explication considérée par la défense comme étant compatible avec la preuve médicale.»

De plus, la défense est d’avis que la preuve ne permettait pas au jury de conclure que le suspect avait l’opportunité exclusive de commettre l’infraction reprochée. «Le témoignage de Cynthia Dauphinais, mis en corollaire avec d’autres éléments de preuve, ne permettait pas de conclure exclusivement à la culpabilité de l’appelant», écrit Me Provencher.

N’eut été ces erreurs, un acquittement aurait dû être prononcé, selon Me Provencher. Elle réclame donc à la Cour d’appel d’acquitter Éric Michaud ou d’ordonner la tenue d’un nouveau procès.

Rappelons que le jury avait conclu à la culpabilité de l’accusé au terme d’un procès de plus de deux semaines. Les procureurs de la Couronne, Me Émilie Goulet et Me Benoît Larouche, soutenaient que le suspect avait délibérément plongé les mains d’un bébé de 15 mois dans l’huile encore chaude d’une friteuse lui infligeant ainsi de graves brûlures de second degré profond. Au soutien de leur preuve, des experts, des témoins civils et des témoins policiers avaient été entendus.

La défense avait plutôt soumis la thèse à l’effet que l’enfant s’était brûlé les mains accidentellement avec l’eau chaude d’une baignoire.

Dans cette affaire, on sait que la température de l’eau chaude s’écoulant du robinet de la salle de bain s’était souvent retrouvée au cœur du litige au même titre que celle de l’huile contenue dans la friteuse compte tenu du patron et du degré des brûlures relevées chez le bébé.

Même si le verdict a été porté en appel, le processus judiciaire va se poursuivre tant qu’une décision ne sera pas rendue par la Cour d’appel. Ainsi, les plaidoiries sur sentence devraient se dérouler à une date ultérieure devant le juge du procès, Étienne Parent.

Michaud est passible d’une peine maximale de 14 ans de prison. Notons qu’il est détenu de façon préventive depuis son arrestation en novembre 2017.