Bébé brûlé aux mains: cause reportée au 13 décembre

Shawinigan — La cause d’Éric Michaud et de Cynthia Dauphinais, ce couple arrêté en lien avec de graves brûlures infligées aux mains d’un bébé, a été reportée au 13 décembre.

À ce moment, les parties tenteront de trouver des dates pour la tenue d’une enquête préliminaire commune en 2018. D’ores et déjà, il est convenu que celle-ci pourrait durer six jours.

Éric Michaud est cet individu de 37 ans qui est soupçonné d’avoir délibérément brûlé les mains d’un bébé âgé de 15 mois. Il a été accusé de voies de fait graves et négligence criminelle causant des lésions corporelles. Au terme d’une enquête sur caution tenue le 29 novembre dernier, le tribunal avait refusé de le remettre en liberté pendant les procédures judiciaires en raison des probabilités marquées qu’il commette d’autres infractions criminelles et qu’il tente de nuire à l’administration de la justice. Il compte en effet de nombreux antécédents judiciaires, dont des bris de promesse, d’engagement et de probation.

Quant à sa conjointe, Cynthia Dauphinais, âgée de 22 ans, elle a pour sa part été accusée d’avoir omis de fournir les soins nécessaires à l’existence d’un enfant alors qu’il se trouvait dans le dénuement ou le besoin.

Rappelons que l’événement était survenu dans une résidence de la 11e Avenue, secteur de Grand-Mère. La fillette avait été gravement brûlée aux mains. Elle avait été transportée au Centre hospitalier Sainte-Justine de Montréal. Depuis, elle a quitté l’hôpital, mais elle risque de garder des séquelles permanentes.

Au cours des semaines suivantes, les policiers de la Sûreté du Québec avaient déclenché une vaste opération pour faire la lumière sur cet événement, soupçonnant qu’il pouvait s’agir d’un cas de maltraitance.

Le 2 novembre, les deux suspects avaient finalement été arrêtés.

Ne pas confondre

À la suite d’un texte publié le 2 avril 2011 et portant sur l’arrestation d’un Martin Gravel de Louiseville pour trafic de stupéfiants, il est important de ne pas confondre cet individu avec l’homme d’affaires de Trois-Rivières Martin Gravel, âgé de 38 ans, promoteur immobilier, président de Clic Québec et originaire de Black Lake dans la région de L’Amiante.