Robert Trudel

Aucune accusation déposée contre Robert Trudel

TROIS-RIVIÈRES — Plongé au cœur d’une polémique en mai 2018 à la suite d’allégations d’inconduites sexuelles, Robert Trudel ne sera pas accusé. Le directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a déterminé qu’il ne pouvait déposer des accusations contre l’ancien directeur général de la Cité de l’énergie de Shawinigan. Robert Trudel envisage maintenant de poursuivre Radio-Canada Mauricie.

Radio-Canada Mauricie rapportait lundi que les deux femmes qui avaient porté plainte à la police contre Robert Trudel leur avaient confirmé que leurs dossiers avaient été fermés.

Rappelons que la polémique entourant Robert Trudel est née à la suite d’une enquête de Radio-Canada Mauricie diffusée le 16 mai 2018. Dans le reportage, cinq femmes affirmaient avoir été victimes de gestes à caractères sexuels, d’intimidation ou de harcèlement de la part de celui qui était directeur général de la Cité de l’énergie.

Près d’un mois après la diffusion de ce reportage, Robert Trudel annonçait qu’il prenait sa retraite. En entrevue lundi soir, il soutient que les allégations d’inconduites sexuelles dont il a fait l’objet lui ont causé d’importants préjudices.

«Mes avocats et moi étions convaincus que c’était de fausses allégations. Mais où le bât blesse, c’est tout le mal que ça fait à ma conjointe, à mes employés, et le fait que j’ai été obligé sous de fausses accusations de prendre ma retraite d’un emploi qui était quand même mon idéal», affirme-t-il.

«La Cité de l’énergie, c’est moi qui l’ai bâtie.»

Robert Trudel n’hésite pas à qualifier le conseil d’administration de la Cité de l’énergie de «salaud». «Ils ont été réellement salauds. J’ai passé des bouts très, très, très difficiles», mentionne-t-il en précisant que cet épisode a été très difficile également pour ses enfants, son épouse et ses amis. «Mais là, c’est en arrière. C’est un soulagement pour mon entourage.»

Des poursuites contre Radio-Canada Mauricie?

Robert Trudel est très amer envers Radio-Canada Mauricie. Il étudie même la possibilité de déposer des poursuites contre Radio-Canada Mauricie et la journaliste qui a réalisé le reportage, Marie-Pier Bouchard.

«Il est certain que s’il y a des personnes qui continuent à faire des insinuations qu’il y aura des poursuites civiles d’une grande ampleur», affirme Robert Trudel.

«Le traitement n’était pas adéquat. Comme journalistes, ils ne sont pas allés au fond des choses. Ils ont dit n’importe quoi. Il n’y a pas de décision de prise. Mais les documents sont déjà presque tout prêts. Je réfléchis, dépendant du comportement ou des suites qui va y avoir avec l’annonce.»

En terminant, l’entente qu’il a conclue avec la Cité de l’énergie empêche Robert Trudel de déposer une poursuite contre son ancien employeur.