Arrêté 11 fois pour conduite avec les facultés affaiblies

Une peine de 24 mois de prison a été imposée, vendredi, à Yves-Marc Ferron de Saint-Mathieu-du-Parc, un multirécidiviste de l'alcool au volant.
Comme il a été détenu pendant six mois à la suite de son arrestation, il lui reste donc 18 mois à purger.
Au cours de sa vie, Ferron a été arrêté pas moins de 11 fois pour conduite avec les facultés affaiblies par l'alcool. Sa dernière arrestation remonte au 24 octobre 2011. C'est un policier en congé qui avait remarqué sa conduite erratique. Des policiers de la Sûreté du Québec avaient ensuite procédé à son arrestation. 
Non seulement il avait échoué l'alcootest, mais il était déjà recherché en vertu d'un mandat d'arrestation pour conduite avec les capacités affaiblies par l'alcool. Cette dernière infraction datait du 31 décembre 2010.
Yves-Marc Ferron compte également des antécédents en matière de bris et de conduite. À sept reprises, il a en effet contrevenu à des ordonnances de la cour, soit deux fois en brisant une promesse et des conditions et cinq fois en conduisant son véhicule en dépit d'une interdiction. 
En 2003, il avait d'ailleurs écopé de 12 mois de prison pour conduite avec les facultés affaiblies. Vendredi, la Couronne a réclamé une peine dissuasive pour Ferron, soit cinq ans de prison. 
Or, son avocat, Me Louis R. Lupien, qui réclamait pour sa part une peine d'emprisonnement dans la collectivité, a notamment fait valoir que son client s'était repris en main et avait complété avec succès une thérapie de quatre mois. 
Le juge Bruno Langelier a donc conclu que 24 mois de prison ferme, moins le temps préventif, serait une peine appropriée dans les circonstances. Il lui a également imposé une interdiction de conduire d'une durée de sept ans.