Arrestations et perquisition relativement à des vols d’outils

TROIS-RIVIÈRES — Un réseau criminel qui se spécialisait dans les vols d’outils et de véhicules dans plusieurs régions du Québec a été démantelé par les policiers de Trois-Rivières.

Des arrestations et une perquisition ont été effectuées dans le cadre d’un projet baptisé Pompadour qui avait été mis sur pied il y a quelques mois à la suite d’une série de vols d’outils de construction commis sur le territoire trifluvien.

Au cours de la nuit du 8 septembre dernier, des d’enquêteurs qui effectuaient de la surveillance ont surpris les suspects en flagrant délit. Les individus qui avaient été ciblés précédemment étaient alors en train de voler un camion et une remorque.

Ils ont donc procédé à l’arrestation de Samuel Therrien, d’Alexandre Goulet et d’Olivier Justin Wacquiez. Ils ont également récupéré deux véhicules et divers outils. Fait à noter, un autre homme, Cédric Dupras de Rawdon, a été arrêté pour complicité lors de certains vols.

Les suspects font face à des accusations de vols de véhicules, de tentatives de vols de véhicules, de vols de remorques, de vols de plus de 5000 $, d’introductions par effraction et de recel.

Leur stratagème consistait à cibler des secteurs industriels afin de voler des véhicules et des remorques susceptibles de contenir de l’outillage. Ils les vidaient alors de leurs contenus avant de les abandonner.

Grâce aux interrogatoires qui ont suivi les arrestations, un mandat de perquisition a été obtenu pour entrer à l’intérieur de la résidence de la présumée tête dirigeante du groupe, située à Saint-Gabriel-de-Brandon.

La perquisition, réalisée en collaboration avec la Sûreté du Québec le 10 septembre dernier, a permis de récupérer une importante quantité d’outils de construction et certains outils spécialisés. Tous ces biens furent évidemment saisis et entreposés au Quartier général de la police de Trois-Rivières. Les enquêteurs tentent de les relier aux différents vols rapportés à Trois-Rivières. Des efforts ont été également faits en collaboration avec d’autres services policiers afin de recenser d’autres dossiers similaires et remettre tous les biens volés à leur propriétaire respectif.

L’enquête a permis de démontrer que les suspects avaient également frappé dans les régions de Maskinongé, Mascouche, Laval, Montréal, D’Autray, Joliette ainsi que Rivière du Nord.