Henri St-Jarre

Armé d’une arbalète, il se trompe d’adresse

LA TUQUE — Un homme de La Tuque a été accusé, récemment, de voie de fait armée. L’homme, qui cherchait un individu, s’est présenté à un domicile avec une arbalète alors qu’il lui était interdit d’en posséder une. Henri St-Jarre se serait, selon toute vraisemblance, trompé d’adresse.

Il a été accusé au palais de justice de La Tuque, entre autres, de possession d’arme dans un dessein dangereux pour la paix publique et de voie de fait armée.

Henri St-Jarre

Le 16 novembre dernier, la plaignante a signalé aux policiers qu’un individu habillé en armé s’était présenté chez elle muni d’une arbalète, qu’il l’aurait pointée en sa direction et qu’il se trouvait toujours devant chez elle. À l’arrivée des policiers, l’homme fortement intoxiqué par l’alcool aurait abandonné son arme qui était toujours crinquée. Les policiers ont trouvé une flèche là où se trouvait le suspect.

Henri St-Jarre, 29 ans, a été arrêté. Il était sous le coup de deux ordonnances de possession d’armes à feu. Il a été remis en liberté sous plusieurs conditions notamment de ne pas consommer d’alcool, ne pas communiquer ou être en présence physique de la plaignante. Il lui est également interdit de posséder ou de porter, à quelque titre que ce soit, des armes offensives ou à usage restreint.

Il reviendra devant le Tribunal en janvier.