Alexis Vadebonconcoeur

Alexis Vadeboncoeur cité à subir son procès

Shawinigan — Au terme d’une enquête préliminaire, Alexis Vadebonconcoeur a été cité à subir son procès sur les chefs d’accusations portés contre lui en lien avec les plus récentes incartades qui lui sont reprochées.

Le jeune homme est accusé d’avoir proféré des menaces de causer la mort ou des lésions corporelles, d’avoir eu en sa possession un couteau dans un dessein dangereux ainsi qu’une arme à feu alors que cela lui était interdit, de vente de cannabis et de possession dans le but d’en faire le trafic.

Les événements seraient survenus le 18 février dernier, alors qu’il entamait sa première journée au Carrefour formation Mauricie. Il aurait alors menacé un élève tout en ayant un couteau en sa possession. Son véhicule et un logement de la rue Georges à Shawinigan avaient ensuite été perquisitionnés, ce qui avait permis de saisir une imitation d’arme de poing et une quarantaine de grammes de cannabis. Les policiers avaient aussi retrouvé chez lui des affiches, laissant croire qu’il faisait la promotion de ses services comme livreur d’alcool, de tabac et de cannabis.

Son avocat, Me André Melançon, contestait le renvoi à procès sur le chef de menaces tout particulièrement. Afin de présenter sa preuve, la procureure de la Couronne, Me Catherine Vincent, a donc fait témoigner certaines personnes dans le cadre de enquête préliminaire. Notons que celle-ci est frappée d’une ordonnance de non-publication. La juge Dominique Slater a finalement conclu que la preuve était suffisante pour justifier la tenue d’un procès sur ce chef.

La cause de Vadeboncoeur, cet individu bien connu pour son arrestation filmée du 2 février 2013 dans la cour du Cégep de Trois-Rivières, a été reportée au 29 avril.