Le corps policier a indiqué sur son compte Twitter que le père de l'enfant, Ugo Fredette, a été intercepté par la Police provinciale de l'Ontario.

Alerte Amber: la police recherche toujours Louka Fredette et son père se déplace (mise à jour)

Une vaste opération policière est en cours aux quatre coins du Québec et même en Ontario pour retrouver le petit Louka Fredette.
Son père Ugo Fredette, le suspect principal dans la disparition du petit garçon âgé de six ans, aurait effectué plusieurs déplacements depuis qu'une alerte Amber a été déclenchée jeudi pour retrouver l'enfant, selon les plus récentes informations de la Sûreté du Québec (SQ).
L'homme aurait été vu dans un motel de Rouyn-Noranda en Abitibi-Témiscamingue jeudi soir avant d'avoir été aperçu vendredi matin à Maniwaki, en Outaouais, puis en Ontario en milieu d'après-midi vendredi, dans le secteur de Napanee, un peu à l'ouest de Kingston.
L'alerte Amber avait été déclenchée vers 17h35 jeudi lorsque la mère du bambin a été retrouvée morte dans sa résidence de Saint-Eustache, au nord de Montréal.
La SQ dit maintenant faire les démarches pour que l'alerte Amber soit aussi déclenchée en Ontario
Le suspect se déplacerait vendredi après-midi dans une Honda CR-V gris foncé de 2006, dont la plaque est X78 BSL.
Le véhicule qui avait initialement été signalé parce qu'il aurait été conduit par Ugo Fredette a été retrouvé dans une halte routière à Lachute, à l'est de Mirabel et de Saint-Jérôme, au cours de la nuit. La SQ a toutefois indiqué qu'il n'y avait personne dans ce véhicule, un Ford F250 blanc immatriculé FLK5965. Des expertises sont en cours sur cette camionnette.
Vendredi après-midi, la SQ a révélé que l'homme se serait ensuite servi d'un second véhicule, un jeep Cherokee de couleur gris foncé. Puis elle a fait savoir qu'il serait au volant du Honda CR-V gris.
En fournissant les informations sur les lieux où le père aurait été vu par des témoins, la SQ précise que cela ne veut pas dire que l'enfant se trouvait avec lui.
Mais on voit que le suspect se déplace, a indiqué vendredi après-midi Mélanie Asselin de la Sûreté du Québec.
La force policière provinciale demande donc à toute la population du Québec d'être vigilante.
Les recherches policières se poursuivent donc pour retracer le jeune garçon et son père âgé de 41 ans, plus de 20 heures après le signalement de sa disparition.
Parmi les unités mobilisées pour les recherches, on retrouve le service d'identité judiciaire - mandaté pour faire l'expertise du véhicule et trouver des éléments qui pourraient permettre de localiser les deux personnes recherchées - l'unité canine, l'unité d'urgence, un hélicoptère et des plongeurs, car une rivière est à proximité de l'endroit où le Ford blanc a été retrouvé, a précisé vendredi matin Ann Mathieu, sergente aux communications pour la Sûreté du Québec.
«Chaque moment est crucial. Depuis qu'il a été porté disparu, on compte chaque seconde», avait déclaré le lieutenant Jason Allard, de la SQ, lors d'un point de presse avec les médias peu avant 9h, vendredi.
«Chaque minute peut être des kilomètres de plus», a insisté le lieutenant.
Mère de Louka retrouvée morte
La mère de Louka, une femme âgée de 41 ans, a été retrouvée morte dans une résidence du boulevard Antoine-Séguin, à Saint-Eustache.
Il s'agit de Véronique Barbe, une mère de quatre enfants, dont trois nés avant son union avec le père de Louka.
«On sait qu'il y a possiblement un lien entre ces deux événements-là», a déclaré M. Allard au sujet de la disparition du garçon et du décès de la femme, soulignant toutefois que les efforts d'enquête sont concentrés pour le moment à tenter de retracer le petit Louka.
La SQ avait originellement indiqué qu'une caméra de surveillance du magasin Walmart de Saint-Eustache avait capté jeudi soir une image de M. Fredette et de son fils. Mais vendredi, la police a rectifié cette information après une analyse plus détaillée des images.
La SQ ne sait pas si M. Fredette est armé, ni s'il est toujours avec son fils vendredi.
Ugo Fredette mesure 1,79 mètre. Il a déjà travaillé sur le documentaire signé par Stéphan Parent à propos de l'enlèvement de Cédrika Provencher.
Le grand-père de Cédrika lance un appel
Henri Provencher, le grand-père de la fillette et président de la Fondation Cédrika Provencher, l'a directement interpellé sur les réseaux sociaux. Il l'a invité sur Facebook à faire appel «à son coeur de père», en l'invitant à remettre son enfant aux policiers «sans plus tarder».
«Je pense le connaître un petit peu et je sais que c'est un bonhomme qui a beaucoup de coeur. Alors, je dis: Ugo, prends le temps de réfléchir puis mets ton jeune en sécurité parce qu'un enfant, ça ne mérite pas d'avoir les problèmes des grands», a-t-il lancé en entrevue.
Depuis que l'alerte Amber existe au Québec, tous les enfants ont été retrouvés sains et saufs dans les heures qui ont suivi le signalement de leur disparition, a insisté Pina Arcamone, directrice générale d'Enfants-Retour Québec.
Et cela, en partie grâce aux gens qui sont aux aguets et qui transmettent de l'information à la police, souligne-t-elle.
Les policiers demandent d'ailleurs à quiconque détenant des informations pertinentes de communiquer avec eux en composant le 911.