Olivier Charrière fait face à une soixantaine de chefs de fraudes et vols pour des crimes commis en 2008 et 2009.

Agriculteurs fraudés: début de l'enquête préliminaire d'Olivier Charrière

L'enquête préliminaire d'Olivier Charrière, cet homme de Nicolet soupçonné d'avoir fraudé et volé une trentaine d'agriculteurs pour un montant de plus de 800 000 $, a commencé mardi matin au palais de justice de Trois-Rivières.
Les audiences devraient durer six jours. Une ordonnance de non publication nous empêche cependant de dévoiler la nature de la preuve et le contenu des témoignages.
On sait que le prévenu fait face à une soixantaine de chefs de fraudes et vols pour des crimes qui auraient été commis en 2008 et 2009.
Il oeuvrait dans l'achat et la vente de grains tels que l'avoine, le soya, le maïs et l'orge.
Selon les informations fournies par la Sûreté du Québec, il aurait ainsi entreposé des quantités importantes de grains dans des silos loués à Sainte-Geneviève-de-Batiscan, pour ensuite le revendre sans le consentement des agriculteurs et sans les payer.
Il aurait aussi acheté du grain à des fermiers sans jamais les payer ou en utilisant des chèques sans provisions.
L'enquête préliminaire est une étape des procédures judiciaires qui vise à déterminer si la preuve de la Couronne, représentée par Me Catherine Roberge, est suffisamment forte pour justifier la tenue d'un procès.
Elle permet également à la défense d'évaluer la crédibilité des témoins.
Dans le cas présent, le renvoi au procès est contesté par l'avocat de la défense Me Miguel Mpetsi-Lemelin. Une quinzaine de témoins pourraient être entendus.