Reda Benabed, lors de son arrestation en juillet dernier, est apte à subir son procès pour voies de fait armées.

Agression armée diffusée en direct sur Facebook: Reda Benabed apte, Émilien Turcotte en prison

Trois-Rivières — Reda Benabed et Émilien Turcotte, ces deux hommes présumément impliqués dans une affaire d’agression armée diffusée en direct sur Facebook en juillet dernier, étaient tous deux de retour en cour jeudi, au palais de justice de Trois-Rivières. Alors que Benabed est jugé apte à subir son procès dans cette affaire où il est accusé notamment de voies de fait armées, la présumée victime, Turcotte, devra prendre le chemin de la prison pour divers bris de condition, rodage, avoir utilisé une fausse identité et entrave au travail des policiers.

Dans un premier temps, Reda Benabed, cet individu soupçonné d’être l’auteur d’une agression au couteau diffusée en direct sur Facebook en juillet dernier, est finalement apte à subir son procès. C’est du moins ce qu’a révélé son évaluation psychiatrique qui a été présentée à la cour, jeudi matin au palais de justice de Trois-Rivières.

On se souviendra que l’agression serait survenue le 23 juillet au domicile du suspect. Une dispute aurait éclaté entre le suspect et Émilien Turcotte, âgé de 22 ans. Une altercation physique s’en est suivie et a mené à l’agression à l’arme blanche. Le tout était diffusé en direct sur Facebook. Ce sont des participants à la discussion qui ont d’ailleurs alerté les autorités en donnant l’adresse du lieu de l’agression armée.

Pendant ce temps, le suspect a démarré une seconde diffusion en direct dans laquelle il s’est exprimé face à ce qui venait tout juste de survenir. On voit ensuite les policiers entrer chez l’homme et procéder rapidement à son arrestation.

Lors de sa comparution, son avocat, Me Louis R. Lupien, avait demandé à ce qu’il soit envoyé en évaluation, rappelant que son client avait déjà été déclaré non criminellement responsable dans le passé.

Toutefois, les conclusions présentées jeudi dans le rapport de la psychiatre Judith Guillemette sont à l’effet que Benabed, qui est actuellement détenu dans ce dossier, serait apte à subir un procès pour les chefs d’accusation auxquels il fait face, soit voies de fait armées, voies de fait causant des lésions corporelles et bris de probation.

Devant ces conclusions, son avocat a renoncé à tenir une enquête sur remise en liberté, et souhaiterait pouvoir fixer le plus rapidement possible la date d’une enquête préliminaire, au cours de laquelle il compte faire entendre un seul témoin.

Le dossier reviendra devant la cour lundi afin de fixer la date de cette enquête préliminaire.

Émilien Turcotte

Pour sa part, Émilien Turcotte, la présumée victime dans cette affaire, avait été arrêté quelques heures après l’agression, étant donné qu’il était recherché sous mandat dans divers dossiers. Jeudi, son avocat Me Emmanuel Ayotte et la procureure de la Couronne Me Stéphanie Sleigher en sont arrivés à une suggestion commune de 60 jours de prison à être purgés de façon discontinue les fins de semaine.

Outre divers bris de probation, Turcotte a plaidé coupable de s’être trouvé sur les terrains de l’abattoir A. Trahan de Yamachiche en février dernier où, alors qu’il venait de passer une entrevue d’embauche plus tôt dans la journée il se serait rendu en soirée sans y être autorisé. Sur les terrains de l’entreprise, il a réalisé une vidéo Facebook Live en présence des porcs qui se trouvaient sur les lieux. Il est resté sur place environ une heure.

Finalement, lors de la présumée agression, Émilien Turcotte avait fourni une fausse identité aux policiers venus à sa rencontre, ce qui lui a valu un autre chef d’accusation pour lequel il a aussi plaidé coupable.

Une fois sa peine purgée, Turcotte devra aussi se soumettre à une probation au cours de laquelle il lui sera notamment interdit de se rendre à l’abattoir A. Trahan de Yamachiche.