Une femme a été victime d'une violente agression, vendredi soir, à Shawinigan. 

Agression à Shawinigan: le suspect a comparu

Normand Jr Benoit a comparu, lundi matin, relativement à la sauvage attaque dont a été victime une femme de 50 ans sur la 110e Rue, dans le secteur Shawinigan-Sud.
<p>Dès leur arrivée, vers 22h, vendredi soir, les policiers ont recouvert le lieu de l'agression avec une couverture d'aluminium afin de protéger les preuves.</p>
Il fait face à une accusation de tentative de meurtre. De plus, étant donné son comportement lors de son arrestation, le suspect de 59 ans a été accusé de voies de fait et menaces contre une policière. Son enquête sur détention a été fixée à mercredi.
Rappelons que la dame a été retrouvée inanimée sur le terrain d'un duplex à l'arrivée des ambulanciers. Ceux-ci ont dû faire, selon un témoin, des manoeuvres de réanimation. La victime a été transportée d'urgence à l'hôpital où l'on a craint pour sa vie pendant un bon moment samedi. Par ailleurs, même si la dame est blessée gravement, les autorités ne craignent plus pour sa vie.
Les enquêteurs des crimes contre la personne se sont rendus sur place samedi afin de comprendre ce qui s'est passé vendredi soir. Ils ont été appuyés par la division des enquêtes régionales de la Mauricie-Centre-du-Québec. Le travail des techniciens s'est fait tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de la résidence. La 110e Rue a été fermée à la circulation une bonne partie de la journée.
Ce sont les voisins qui ont alerté les policiers tard vendredi soir. Un d'eux a été témoin de l'arrivée des services d'urgence. «J'étais dans ma chambre et j'ai entendu un genre de cri. Il y a souvent des jeunes qui crient dehors à cette heure-là, donc je n'ai pas vraiment porté attention à ça. Puis à un certain moment, j'ai différencié un cri et un gémissement de quelqu'un qui avait mal», raconte Fotios Tzavellas, le voisin d'en face.
Ce dernier s'est alors levé. Il s'est dirigé vers la fenêtre et il a vu la scène. «La dame était étendue par terre sur le côté, le monsieur, lui, était debout. Il criait quelque chose que je n'entendais pas. La police est arrivée quelques instants après et les policiers l'ont arrêté», se souvient-il.
«Je n'avais pas remarqué à quel point il y avait du sang, quand je suis sorti à l'arrivée des policiers, c'est là que j'ai vu la marre de sang devant l'entrée», expose le témoin.
Il est encore impossible de savoir avec quel objet la dame aurait été battue. La SQ a toutefois confirmé que les deux individus se connaissaient. D'ailleurs les résidents du secteur confirment avoir déjà vu l'homme et la femme ensemble. «Ce n'était pas sa conjointe, mais je la voyais souvent chez lui. Quand ils venaient au restaurant, ils semblaient être davantage des amis», explique M. Tzavellas qui travaille au restaurant Olympic à Shawinigan.
«Je connaissais l'homme, mais pas personnellement. Je savais qui il était parce qu'il venait manger ici. Des fois, il venait avec la dame en question. Je sais qu'il a des problèmes de consommation, d'alcool ou de drogues, je ne sais pas trop, mais je sais qu'il était dans une mauvaise passe», a conclu le voisin.