La poursuite au civil a été débattue cette semaine à Shawinigan.

Agression à Saint-Tite: Marc-André Paquin poursuivi au civil

Shawinigan — Martin Caron, cet homme qui avait été victime d’une violente agression au Festival western de Saint-Tite en 2015, poursuit désormais au civil son agresseur, Marc-André Paquin. Le demandeur, qui soutient avoir subi de sérieuses blessures et plusieurs préjudices à la suite de cette agression, a en effet déposé une poursuite de plus de 326 000$ afin d’obtenir un dédommagement en lien avec ces événements.

Selon TVA Trois-Rivières, le procès au civil dans cette cause s’est terminé vendredi, au palais de justice de Shawinigan. Marc-André Paquin avait, rappelons-le, été accusé au criminel en lien avec cette affaire, et avait plaidé coupable en janvier 2018, ce qui lui avait valu une peine de 12 mois de prison.

L’agression était survenue dans la nuit du 17 au 18 septembre 2015 à Saint-Tite. Marc-André Paquin, qui était domicilié à Lac-à-la-Tortue, aurait asséné un coup de pied au visage de Martin Caron de Joliette, alors que ce dernier était penché pour ramasser une peluche. La victime, qui avait alors 32 ans, était ensuite tombée à la renverse et s’était fracturée le crâne.

À l’hôpital, Martin Caron avait dû se faire retirer une partie de la boîte crânienne à la suite d’une hémorragie au cerveau. Il était demeuré plusieurs jours dans le coma. Marc-André Paquin avait été arrêté quelques jours après les événements.

Du montant de la réclamation débattue devant la Cour supérieure, Martin Caron en réclame une grande partie pour lui-même, alors qu’il a dû subir 70 jours d’hospitalisation de même qu’un arrêt de travail d’au moins un an et demi. Des montants sont également réclamés pour des proches qui ont aussi subi des pertes, dont sa soeur et sa mère, mais également son père, qui a passé près de trois mois à son chevet après les événements, rapporte TVA.

Le juge a pris la cause en délibéré et fera connaître sa décision à une date ultérieure.