On voit ici trois des quatre policiers impliqués dans l'arrestation d'Alexis Vadeboncoeur soit Kaven Deslauriers,  Dominic Pronovost et Barbara Provencher.

Affaire Vadeboncoeur: témoignage de trois membres de la Sécurité publique

Trois membres de la Sécurité publique de Trois-Rivières ont défilé à la barre des témoins, jeudi matin, dans le cadre de l'enquête préliminaire des quatre policiers impliqués dans l'arrestation musclée d'Alexis Vadeboncoeur.
Le contre-interrogatoire du capitaine Gilles Masson, responsable de la surveillance du territoire, a notamment pris fin en début de matinée. Ce fut ensuite au tour de Patrick Beauchamp, technicien en identité judiciaire, et Eric Quessy, enquêteur, de témoigner devant le juge Pierre-L. Rousseau.
Tous les trois ont été appelés à intervenir d'une façon ou d'une autre dans cette affaire, et ce, compte tenu de leurs activités professionnelles. En vertu d'une ordonnance de non-publication prononcée au tout début de l'enquête préliminaire, il nous est cependant impossible de dévoiler le contenu des témoignages et de la preuve.
Les audiences ont par la suite été suspendues. Elles reprendront vendredi matin avec le possible témoignage d'un expert en utilisation de la force. Notons que l'enquête préliminaire vise notamment à déterminer si la preuve est suffisamment forte pour aller en procès.
Rappelons que Marc-André Saint-Amant, Barbara Provencher, Dominic Pronovost et Kaven Deslauriers font face à plusieurs accusations en lien avec l'arrestation du jeune Alexis Vadeboncoeur, soit voies de fait armées, voies de fait causant des lésions corporelles, utilisation d'une arme à feu de manière négligente, tentative d'entrave en cachant l'existence d'une vidéo, avoir fait des faux documents, contrefaçon de documents et entrave à la justice en fabricant des faux rapports.
Le 2 février 2013, ils avaient intercepté dans la cour du Cégep de Trois-Rivières le jeune Vadeboncoeur. Ce dernier venait de commettre un vol qualifié dans une pharmacie de Trois-Rivières. Son arrestation avait été filmée par une caméra de surveillance. Ces images, où on voit des policiers asséner plusieurs coups de poing au suspect, ont d'ailleurs tourné en boucle au Canada et aux États-Unis.
Pour sa part, Vadeboncoeur purge une peine de 54 mois pour deux vols qualifiés commis à la pharmacie Jean Coutu du boulevard des Récollets, avoir braqué une arme à feu, port d'un déguisement dans un dessein criminel, possession de Dilaudid pour des fins de trafic, entrave aux policiers et bris d'engagements.