Quatre policiers de Trois-Rivières sont accusés d'avoir passé à tabac Alexis Vadeboncoeur le 2 février 2013.

Affaire Alexis Vadeboncoeur: le procès des quatre policiers reprend lundi

Le procès des quatre policiers de Trois-Rivières, accusés d'avoir tabassé Alexis Vadeboncoeur et d'avoir produit des faux rapports va se poursuivre lundi, et ce, pour toute la semaine au palais de justice de Trois-Rivières.
Les audiences devraient reprendre avec le témoignage de Denis Rancourt, l'expert en biomécanique et en acquisition et traitement de signaux. Appelé par la défense, il est celui qui a analysé la fameuse vidéo où l'on voit quatre policiers procéder à l'arrestation du jeune homme dans le stationnement du Cégep de Trois-Rivières. Il avait auparavant expliqué que les mouvements que l'on voyait sur la vidéo étaient plus rapides que la normale en raison du phénomène de compression et décompression des images, ce qui en modifie la perception des faits. Son rôle auprès de la défense a consisté à décortiquer la vitesse des mouvements pour en évaluer l'intensité. On sait que l'une des questions en litige a trait justement à l'intensité des frappes. Le juge Steve Magnan devra déterminer si les policiers ont utilisé la force nécessaire ou non lors de l'arrestation du suspect. Par la suite, la défense devrait faire entendre son expert en utilisation de la force. La dernière étape avant le jugement sera les plaidoiries de la Couronne et des quatre avocats de la défense.
Par ailleurs, la poursuite civile de 2,3 millions $ intentée par Vadeboncoeur contre les policiers suit toujours son cours. Les avocats ont jusqu'au 10 mars pour déposer certains documents. D'ici quelques semaines, une date de procès devrait éventuellement être fixée.