On voit ici Mario Charland lors d'une de ses arrestations.

Actions indécentes: liberté refusée à Mario Charland

Mario Charland, cet individu bien connu à Trois-Rivières pour ses actions indécentes, a échoué vendredi dans sa tentative de reprendre sa liberté durant les procédures judiciaires.
Au terme d'une enquête sur caution, le juge Guy Lambert a en effet refusé de lui accorder la liberté en raison du risque de récidive qui est toujours présent. En dépit des plaidoiries de l'avocat de Charland, Me Jean-Sébastien Gladu, il a donc ordonné la détention du prévenu pour assurer la sécurité du public. 
Le dossier a été reporté au 28 juin. 
Depuis 2014, l'individu compte plusieurs condamnations à son actif pour des gestes obscènes commis dans des parcs de Trois-Rivières et certains commerces. En novembre dernier, il avait d'ailleurs écopé d'une peine de six mois de prison pour des actions indécentes au parc Pie-XII à Trois-Rivières. Une probation de deux ans lui avait également été imposée. 
Charland a de nouveau récidivé le 27 mai dernier sur la piste cyclable. Cette fois-ci, c'est un policier en civil qui l'a surpris en flagrant délit de se toucher les parties génitales. Il a toujours soutenu qu'il souffrait d'un trouble obsessif compulsif, ce qui l'amène à se toucher les parties génitales sans arrêt lorsqu'il souffre d'anxiété. Il n'existe par contre aucune preuve médicale pour soutenir ses propos. 
Charland a également brisé à plusieurs reprises les conditions qui lui avaient été imposées dans le cadre d'engagements et d'une probation. Outre la nouvelle accusation pour actions indécentes, il fait d'ailleurs face à un autre chef de bris de probation.