Karine Gagné a finalement été remise en liberté.

Accusée d'agression sexuelle aux Bahamas: Karine Gagné de retour en cour vendredi

C'est ce vendredi que Karine Gagné, cette jeune femme de 23 ans de Sainte-Gertrude, sera de retour devant le juge à Nassau, aux Bahamas, afin de tenter de retrouver sa liberté en attendant la suite des procédures judiciaires.
La mère de trois enfants est emprisonnée depuis son arrestation, au début du mois de janvier, après qu'elle eut été accusée d'agression sexuelle sur un mineur à bord d'un bateau de croisière.
Selon son père, Steve Gagné, c'est lors de cette comparution que la jeune femme connaîtra le montant de la caution qui est exigée pour qu'elle puisse retrouver une liberté sous cautionnement. Karine Gagné, qui bénéficie des services d'un nouvel avocat depuis peu, connaîtra aussi avec précision les chefs d'accusation qui sont retenus contre elle.
«On a bon espoir qu'elle puisse reprendre sa liberté sous cautionnement. Son avocat semble très confiant qu'elle puisse sortir de prison», indique Steve Gagné.
Rappelons que le 4 janvier dernier, elle se trouvait au bar du casino du navire avec des compagnes de voyage lorsqu'elle a commencé à fraterniser avec un jeune Américain. Ce dernier lui aurait mentionné qu'il avait 18 ans, alors qu'il était en réalité âgé de 15 ans.
Les deux se seraient ensuite rendus dans une salle de bain du navire. À leur sortie, la mère du jeune homme aurait piqué une crise et déposé une plainte contre la jeune femme, qui a été arrêtée puis emprisonnée à Nassau pour agression sexuelle sur une personne mineure.
Selon son père, le moral de sa fille serait bon, malgré certains ennuis de santé en prison. «Elle a eu des problèmes avec ses reins, et a été soignée à l'hôpital de la prison. Ils étaient, récemment, à évaluer s'ils n'allaient pas la transférer dans un autre centre hospitalier pour ses soins», évoque le père, qui croit comprendre qu'elle ait pu souffrir de pierres aux reins. Il assure toutefois qu'elle a reçu les soins nécessaires à sa condition. 
Par ailleurs, la campagne de financement servant à amasser de l'argent pour permettre de payer la caution de la jeune femme ainsi que les frais d'avocats se poursuit sur le site onedollargift.com, et tout près de 9000 $ ont pu être amassés jusqu'à ce jour.
«Nous sommes vraiment surpris de la réponse et on remercie tous ceux qui ont voulu l'aider. C'est certain que ça fait une grande différence pour elle», constate son père, qui se dit confiant de la voir être libérée vendredi.
Ce dernier ne se rendra cependant pas à Nassau pour cette comparution. Il n'a pas été possible de savoir si sa mère, Chantale Auclair, comptait s'y rendre. Cette dernière n'était pas disponible mercredi pour s'adresser aux médias.