Accusé de voies de fait graves sur un bébé: liberté refusée pour David Jasmin

TROIS-RIVIÈRES — David Jasmin, cet individu accusé de voies de fait graves sur un bébé de cinq mois, a échoué dans sa tentative visant à reprendre sa liberté.

Au terme d’une enquête sur caution, la juge Guylaine Tremblay a en effet ordonné sa détention pour la durée des procédures intentées contre lui. Elle s’est basée sur son passé judiciaire en matière de violence dont une cause pendante pour vol qualifié dans un dépanneur, sur les probabilités de récidive, sur la gravité de l’accusation qui paraît fondée (voies de fait graves à un enfant en le blessant, mutilant, défigurant ou mettant sa vie en danger), sur la preuve recueillie contre lui et sur les circonstances aggravantes.

Dans cette affaire, le suspect, un homme de 35 ans domicilié à Bécancour, est soupçonné avoir secoué un bébé de cinq mois le 24 mai dernier. La victime a notamment eu une commotion cérébrale. Actuellement, son état de santé est bon mais les médecins ne peuvent établir encore si l’enfant en gardera des séquelles.

Pour rendre sa décision, la juge Tremblay a tenu compte de la très grande vulnérabilité de l’enfant. En ce sens, elle s’est d’ailleurs rangée aux arguments de la procureure de la Couronne, Me Catherine Lacoursière, sur l’importance de protéger la société, de ne pas miner la confiance du public en l’administration de la justice et de s’assurer de la présence du prévenu devant le tribunal.

Ce dernier a des problèmes importants liés à sa consommation de GHB et de méthamphétamines. Tel que l’avait mentionné son avocat, Me Yvan Braun, il s’est dit prêt à suivre une thérapie de six mois dans un centre de traitement des dépendances mais cette garantie a été jugée insuffisante par le tribunal, d’autant plus que son entourage ne se doutait même pas de l’ampleur de sa consommation de drogue.

Qui plus est, la juge a tenu compte du comportement post-délictuel du suspect qui se serait enfui avant d’être retrouvé caché sous un matelas. Pour elle, il s’agit d’éléments inquiétants.

Sa cause a été reportée au 9 septembre.