Patrice Blais-Lacoursière en 2009 alors qu’il avait été accusé d’homicide involontaire à la suite de la mort d’un homme lors d’une bagarre.

Accusé de tentative de meurtre sur sa mère

Trois-Rivières — Un homme aux nombreux antécédents judiciaires, Patrice Blais-Lacoursière, 30 ans, a été formellement accusé jeudi de tentative de meurtre sur sa propre mère.

De toute évidence, la relation qu’il entretient avec celle-ci est loin d’être facile puisqu’il l’a déjà enfermée dans un réfrigérateur il y a quelques années. Or, ses démêlés avec la justice ne s’arrêtent pas là; il y a dix ans, il avait écopé de 42 mois de prison pour voies de fait graves après une bagarre qui avait coûté la vie à un homme de 47 ans.

C’est vers 6 h 10, mercredi matin, que les policiers se sont rendus à un logement de la rue Jutras à la suite d’un appel 911 pour un cas de violence intrafamiliale. Selon l’appel, le suspect était en crise et rouait de coups un membre de sa famille à l’intérieur du logement. Il aurait frappé sa mère, âgée dans la soixantaine, avec un bâton de bois, possiblement la patte d’une table ou d’une chaise.

À l’arrivée des policiers, la victime avait réussi à fuir les lieux. «Un individu en crise et fortement intoxiqué était à l’extérieur avec un objet contondant dans les mains», explique le sergent Luc Mongrain, porte-parole de la Direction de la police de Trois-Rivières. Les policiers ont dû négocier avec le suspect pendant plusieurs minutes avant de procéder à son arrestation. «Quand les policiers ont négocié avec lui, il n’était pas dans son état normal, et il avait des symptômes évidents d’intoxication», précise le sergent Mongrain.

La victime a été rapidement localisée non loin des lieux de l’agression. Selon M. Mongrain, elle aurait reçu de nombreux coups lui occasionnant plusieurs blessures. Elle a été transportée à l’hôpital pour des blessures sérieuses. «Heureusement, sa vie n’est pas en danger malgré les coups qu’elle a reçus», mentionne le porte-parole.

Quant à Blais-Lacoursière, il a comparu, jeudi matin, au palais de justice de Trois-Rivières. Il fait face à plusieurs chefs d’accusation notamment de tentative de meurtre et de séquestration contre sa mère. Il est aussi accusé de voies de fait et de menaces contre deux autres individus. Peu de temps avant de s’en prendre à sa mère, il aurait commis des voies de fait contre un homme en le pourchassant avec une barre de fer. Plus tard, il aurait aussi pété les plombs avec sa sœur en lui proférant des menaces et en utilisant une table comme arme. Ces deux personnes n’ont cependant pas été blessées.

Le suspect est aussi accusé de méfait pour avoir défoncé la porte du domicile de sa mère et de quelques bris de probation. Il lui était notamment interdit d’importuner sa mère et de consommer des stupéfiants.

Rappelons qu’en mars 2018, il avait admis avoir séquestré et menacé sa mère. Les événements étaient survenus quelques mois auparavant. Il avait notamment enlevé les grilles se trouvant à l’intérieur du réfrigérateur afin d’y enfermer sa mère. Il avait ensuite fait basculer le frigo vers l’avant, de façon à bloquer la porte. La dame était restée coincée pendant de longues minutes avant que son conjoint la sorte de l’appareil.

Ces crimes avaient alors valu à Patrice Blais-Lacoursière 150 heures de travaux communautaires. La dénonciation, autorisée jeudi par Me Julie Forget, procureure de la Couronnne, révèle par ailleurs qu’il a manqué à sa probation en ne réalisant pas ses travaux.

Le prévenu, qui est représenté par Me Pierre Spain et Me Mélanie Bédard, devra subir une évaluation visant à déterminer son aptitude à comparaître. Il reviendra devant la cour le 10 avril.

Pour ce qui est de la bagarre dans laquelle il avait été impliqué le 25 mars 2009, il avait d’abord été accusé d’homicide involontaire avant de finalement plaider coupable à une accusation réduite de voies de fait graves. Il avait roué de coups sa victime dans un logement de la rue Sainte-Marguerite, à Trois-Rivières, à la suite d’une dispute concernant une femme.