Accusé d'avoir violenté un bébé: la cause reportée au 27 juin

TROIS-RIVIÈRES — La cause de cet homme de 21 ans, accusé d’avoir violenté un bébé de huit mois, a été reportée au 27 juin.

Son avocat, Me Alexandre Biron, a en effet demandé plus de temps pour prendre connaissance de la preuve recueillie par le ministère public contre son client. On sait que l’individu, qui compte des antécédents judiciaires, est accusé de voies de fait graves et de voies de fait causant des lésions corporelles. La mère de l’enfant avait elle aussi été arrêtée en même temps que lui en avril. Elle fait face pour sa part à l’accusation d’avoir omis de fournir les choses nécessaires à l’existence de son enfant. Elle doit revenir devant le tribunal le 24 mai.

L’enquête policière sur ce couple avait été amorcée il y a plusieurs mois. Le bébé avait en effet été amené à l’hôpital par sa mère pour des blessures. La petite avait notamment les deux tibias fracturés, des égratignures et des ecchymoses au visage.

Devant la gravité de ses blessures, c’est le personnel de l’hôpital qui avait signalé l’événement aux policiers, d’où le début de l’enquête. Depuis, les blessures de l’enfant ont guéri mais il a dû être confié à une famille d’accueil.

Tant la femme que l’homme ont pu reprendre leur liberté pour la durée des procédures judiciaires mais doivent respecter plusieurs conditions dont celles de garder la paix, de ne pas avoir d’armes en leur possession, de ne pas consommer de drogue et enfin, de ne pas avoir la garde et la surveillance d’un enfant âgé de moins de 6 ans.